Bilan

La philanthropie passe aux mains de la génération Y

Une étude commandée par BNP Paribas montre les différences d’approche entre les jeunes millionnaires et leurs aînés en termes de générosité.

Sur les 60  000 milliards de dollars dont disposent les quelque 10 millions de personnes ayant plus d’un million de dollars de fortune (hors résidence principale) dans le monde, 12% en moyenne aux Etats-Unis et 9% en Europe et au Moyen-Orient sont consacrés à la philanthropie. Un enjeu financier gigantesque qui se complique d’un changement de génération: rien qu’aux Etats-Unis, l’équivalent de 30  000 milliards de dollars va passer, dans les années qui viennent, de la génération des baby-boomers à celle des millennials, nés après 1980. BNP Paribas, qui a créé il y a dix ans un service gratuit de conseils en philanthropie pour sa clientèle en gestion de fortune, a collaboré avec The Economist Intelligence Unit (EIU) pour comprendre les attentes en matière de philanthropie de cette génération Y.  

Les activités se professionnalisent

Global editorial director de l’EIU, Irene Mia constate l’influence croissante de l’entrepreneuriat social. «Les millennials considèrent souvent qu’une organisation à but lucratif sera plus durable pour réaliser leurs ambitions.» Du coup, ils ciblent des entreprises sociales dans des domaines innovants tels que fintechs, medtechs ou énergies renouvelables

Autre différence: alors que les baby-boomers se focalisaient sur une région, l’approche des millennials est globale. Et ils entament plus tôt que leurs aînés des formes de «carrière» philanthropique, qu’ils soient héritiers ou jeunes entrepreneurs à succès. Cela aboutit à plus de continuité entre leurs investissements privés et leurs investissements philanthropiques. Et cela entraîne une forme de professionnalisation de leurs activités. Interviewée par les auteurs de l’étude, Lavinia Jacobs, présidente à 36 ans du conseil d’administration de la Jacobs Foundation en Suisse, explique: «Nous avons modifié notre structure organisationnelle pour assurer une gestion plus professionnelle de la fondation et nous mesurons la performance.»

A entendre Nathalie Sauvanet, responsable globale du conseil en philanthropie de BNP Paribas, ces évolutions correspondent aux services d’une banque qui conseille 800 clients dont 200 gagnés en 2016 dans ce domaine. «Nos conseils en philanthropie les aident à structurer du point de vue légal et opérationnel leurs projets», explique-t-elle. BNP Paribas a aussi lancé le programme NextGen pour offrir des formations et faciliter le réseautage à cette génération ultraconnectée. 

Fabrice Delaye
Fabrice Delaye

JOURNALISTE

Lui écrire

Fabrice Delaye a découvert Internet le 18 juillet 1994 sur les écrans des inventeurs du Web au CERN. La NASA diffusait ce jour-là les images prises quasi en direct par Hubble de la collision de la comète Shoemaker-Levy sur la planète Jupiter…Fasciné, il suit depuis ses intuitions sur les autoroutes de l’information, les sentiers de traverse de la biologie et étend ses explorations de la microélectronique aux infrastructures géantes de l’énergie.

L’idée ? Montrer aux lecteurs de Bilan les labos qui fabriquent notre futur immédiat; éclairer les bases créatives de notre économie. Responsable de la rubrique techno de Bilan depuis 2006 après avoir été correspondant de L’Agefi aux Etats-Unis en association avec la Technology Review du MIT, Fabrice Delaye est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’EPFL.

Membre du jury des SwissICT Awards, du comité éditorial de la conférence Lift et expert auprès de TA-Swiss à l’Académie Suisse des Arts et des Sciences, Fabrice Delaye est l’auteur de la première biographie du président de l’EPFL, Patrick Aebischer.

Du même auteur:

«Le prochain président relèvera les impôts»
Dubaï défie la crise financière. Jusqu'à quand'

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."