Bilan

La pharma suisse a crû de 7,2% sur dix ans

L'industrie pharmaceutique en Suisse a généré l'an dernier près d'un cinquième des exportations helvétiques, pour un total de quelque 80 milliards de francs.

"L'industrie pharmaceutique produit une valeur ajoutée supérieure à celle du secteur bancaire", a indiqué BAK Economics.

Crédits: keystone

L'industrie pharmaceutique en Suisse a généré l'an dernier près d'un cinquième des exportations helvétiques, pour un total de quelque 80 mrd CHF. Sur les dix dernières années, le secteur a affiché une croissance annuelle moyenne de 7,2%, selon un rapport du BAK et du cabinet Polynomics commandité par Interpharma et publié mardi.

Sur le plan de l'emploi, la branche recensait en 2016 plus de 43'000 équivalents plein temps, soit 1,1% des actifs du pays pour une masse salariale de près de 6 mrd CHF équivalente à 1,6% de l'ensemble. Plus de 12'000 postes ont été créés au cours de dix dernières années, en dépit de coupes et de remaniements.

"L'industrie pharmaceutique produit une valeur ajoutée supérieure à celle du secteur bancaire", a indiqué en préambule à une conférence de l'association faîtière du secteur à Berne Michael Grass, directeur de BAK Economics.

Le secteur a sur réagir à l'envol du franc début 2015, adoptant des mesures d'optimisation de l'efficacité et bénéficiant d'une croissance durable de la demande.

La productivité par poste de travail a ainsi frôlé en 2016 les 700'000 CHF par an, à comparer avec moins de 300'000 CHF dans le secteur financier. La valeur ajoutée brute a atteint 28,9 mrd CHF.

Effets secondaires non négligeables

Il convient selon la BAK d'ajouter à ces facteurs l'impact indirect du secteur sur l'ensemble de l'économie helvétique, en termes d'emplois comme de valeur ajoutée. L'institut devise ainsi à près de 130'000 le nombre de postes extérieurs à la branche, induits par les activités de recherche et de production dans le domaine pharmaceutique.

Des domaines aussi variés que la production de machines, l'industrie chimique, les technologies de l'information, les services énergétiques, mais aussi les services d'entretien, les assurances ou encore l'industrie de la logistique profitent ainsi de la santé du segment pharmaceutique, poursuit le rapport.

Les poussées de croissance des entreprises pharmaceutiques elles-mêmes génèrent également de la plus-value à court terme.

Invité d'honneur de la conférence, Biogen estime que son projet d'extension pour 1,5 mrd CHF à Lüterbach, dans le canton de Lucerne, engendrera pour la Suisse une création de valeur de quelque 800 mio CHF. Les travaux décidés en 2015 et dont l'achèvement est prévu pour 2018 auront nécessité plus de 2000 places de travail, a souligné la directrice du laboratoire pour la Suisse Natascha Schill.

Le BAK calcule pour sa part que ce chantier de la multinationale, née à Genève à la fin des années 1970, délocalisée par la suite aux Etats-Unis et qui a depuis rapatrié son siège international à Zoug, aura permis au canton de Soleure d'étoffer son produit intérieur brut (PIB) de 1,5 à 2,0% sur la période.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."