Bilan

La main-d'oeuvre suisse coûte 61,30 CHF par heure dans l'industrie et les services

Les coûts moyens de la main-d'oeuvre en Suisse se sont élevés en 2012 à 61,30 CHF par heure travaillée pour le total des secteurs secondaire et tertiaire.

Les autres coûts de la main-d'oeuvre sont les cotisations sociales à charge des employeurs (17,6%) et d'autres frais composés notamment liés à la formation professionnelle et au recrutement (3,3%), selon la statistique publiée jeudi.

Crédits: Keystone

Les coûts moyens de la main-d'oeuvre en Suisse se sont élevés en 2012 à 61,30 francs par heure travaillée pour le total des secteurs secondaire et tertiaire. Selon l'Office fédéral de la statistique (OFS), les activités financières et les assurances ont les coûts horaires les plus élevés.

"On ne peut pas comparer 2012 avec 2010 car on a changé de méthode pour se mettre en conformité avec les règlements européens", a expliqué jeudi à l'ats un collaborateur de l'OFS. Mais comme les salaires représentent 79,1% des coûts moyens de la main-d'oeuvre, on peut en déduire que la hausse est d'environ 3%, précise-t-il.

En effet, selon la statistique sur la structure des salaires publiée en avril, le salaire médian a augmenté de 3,2% en 2012, comparé à 2010. Les autres coûts de la main-d'oeuvre sont les cotisations sociales à charge des employeurs (17,6%) et d'autres frais composés notamment liés à la formation professionnelle et au recrutement (3,3%).

De grandes différences existent selon les branches. C'est dans le secteur des services que les variations de coûts horaires moyens sont les plus fortes.

En tête de liste, on trouve les activités financières et d'assurance (93,40 francs), la branche de l'information et de la communication (76,75 francs) et l'enseignement (75,20 francs). A contrario, les activités de services administratifs et de soutien (48,80 francs) et l'hébergement et la restauration (38,30 francs) figurent en bas du classement.

Dans la production, les écarts entre les branches sont plus contenus. Les coûts horaires se situent entre 52,05 francs (construction) et 68,90 francs (production et distribution d'énergie).

MIEUX PAYÉ DANS LES GRANDES ENTREPRISES

L'OFS observe de grandes variations selon la taille de l'entreprise. En 2012, le coût horaire de la main-d'oeuvre supporté par les secteurs secondaire et tertiaire est de 64,50 francs pour les entreprises de 50 salariés ou plus, soit 25,7% plus élevé que celui enregistré dans les petites sociétés comptant 1 à 9 salariés (51,30 francs).

Dans la branche des arts, spectacles et activités récréatives, l'écart est particulièrement important (+53,9% pour les entreprises de 50 salariés ou plus). Dans l'enseignement (+46,3%) également.

Un phénomène contraire est observé dans les activités financières et dans les assurances. Dans cette branche, les coûts horaires de la main-d'oeuvre étaient de 15,7% plus bas pour les entreprises de 50 salariés ou plus (92,30 francs) par rapport aux entreprises comptant moins de 10 salariés (109,55 francs).

LA SUISSE EN PÔLE POSITION

Le coût du travail, un des principaux indicateurs de l'attractivité des différentes places économiques nationales, peut varier fortement d'un pays à l'autre. Convertis en euros, les coûts moyens de la main-d'oeuvre en Suisse se montent à 51,25 euros pour les entreprises de dix salariés ou plus.

Ce niveau est nettement supérieur à celui des autres pays européens. Dans l'UE, le coût moyen le plus élevé est celui du Danemark (39,36 euros) et la Suède (37,26 euros). En Autriche, en Allemagne et en France, pays limitrophes de la Suisse, les coûts horaires étaient respectivement de 29,75 euros, 30,50 euros et 34,25 euros.

Les chiffres de l'Italie ne sont pas disponibles. En Espagne, le coût du travail se monte à 21,15 euros. Les différences entre la Suisse et les nouveaux pays membres de l'UE sont encore plus marquées. A titre d'exemple, les coûts horaires de la main-d'oeuvre se montent à 3,42 euros en Bulgarie, à 5,87 euros en Lituanie, à 7,38 euros en Hongrie et à 9,48 euros en Croatie.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."