Bilan

La hausse du nombre de frontaliers se poursuit

Avec plus de 317'000 travailleurs résidant à l’étranger au troisième trimestre 2017, la Suisse enregistre une hausse de 2,8% sur un an. Tertiaire et plus précisément informatique connaissent la plus forte croissance de la demande.
  • Ce sont désormais plus de 317 000 résidents étrangers qui viennent quotidiennement travailler en Suisse.

    Crédits: Keystone
  • 54% des frontaliers sont aujourd'hui Français.

    Crédits: OFS

La tendance est nette, mais pas uniforme. Selon les résultats publiés ce mercredi par l'Office fédéral de la statistique (OFS), sur les 7500 frontaliers supplémentaires constatés au troisième trimestre de cette année par rapport à un an plus tôt, seule une centaine est recensée dans l’industrie et trente dans le secteur primaire, soit une quasi-stagnation. Parmi les explications, la contraction des effectifs frontaliers dans l’horlogerie de plus de 500 personnes, suite notamment aux difficultés à l’exportation et aux licenciements enregistrés dans le secteur.

Lire aussi: Plus de la moitié des PME peinent à trouver les employés souhaités

La pénurie de compétences informatiques se fait sentir

Dans le domaine tertiaire en revanche, quasiment 7400 nouveaux résidents étrangers sont venus grossir les effectifs des entreprises sur sol national, portant le total à 208 000 employés, soit près des deux tiers de la main d’œuvre frontalière du pays. Une forte dynamique se constate en particulier dans la santé  (+5% sur an, à 31'086) et la restauration (+5% également, à 9908).

C’est toutefois l’informatique qui affiche la plus forte croissance, avec près de 7,3% d’augmentation sur un an (à 5803). Un constat qui fait écho à une étude d’ICT formation professionnelle Suisse qui estime qu’il manquera 24'000 informaticiens à l’horizon 2024. Début octobre, le groupe de travail temporaire Adecco constatait déjà une hausse de 75% du nombre d’offres d’emploi dans le secteur par rapport à il y un an.

De nouveaux arrivants en majorité Français et Italiens

En valeur relative, c’est le Tessin qui accueille le plus de nouveaux frontaliers (+4,9%), en quasi-totalité des Italiens (+5%), même si en valeur absolue, les Français les devancent en affichant plus de 3800 nouveaux entrants sur un an. Avec 171'835 travailleurs franchissant quotidiennement la douane -deux fois plus qu’il y a 14 ans- la France fournit plus de 54% de la main d’oeuvre frontalière du pays.

Frontaliers par pays de résidence

 

Lire aussi: Berne a reçu les 320 millions d’impôts des frontaliers français

Joan Plancade
Joan Plancade

JOURNALISTE

Lui écrire

Diplômé du master en management de l’Ecole supérieure de Commerce de Nantes, Joan a exercé pendant sept ans dans le domaine du recrutement, auprès de plusieurs agences de placement en France et en Suisse romande. Collaborateur externe pour Bilan, Il travaille en particulier sur des sujets liés à l’entreprise, l’innovation et l’actualité économique.

Du même auteur:

Les sociétés de conseil rivalisent avec l’IMD
Comment la sécurité se déploie aux frontières entre la France et la Suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."