Bilan

La Grèce va entamer l'audit avec la troïka à Paris

Une délégation gouvernementale grecque se rendra mardi à Paris pour entamer une nouvelle série de discussions avec ses créanciers de l'Union européenne et du FMI.

Sous perfusion de l'UE et du FMI, la Grèce a bénéficié jusqu'ici de deux prêts successifs de 240 milliards d'euros au total.

Crédits: Reuters

Une délégation gouvernementale grecque se rendra mardi à Paris pour entamer une nouvelle série de discussions avec ses créanciers de l'Union européenne et du FMI, espérant un accord sur une réduction de la dette.

La rencontre de Paris a été présentée par la Commission européenne comme une "réunion préparatoire", l'audit en soi devant avoir lieu courant septembre à Athènes.

La délégation grecque, qui aura des entretiens jusqu'à jeudi avec des représentants de la troïka, regroupera les ministres des Finances, du Travail, de la Justice et de la Réforme administrative.

la troïka est formée par l'Union européenne (UE), la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI).

Le gouvernement conservateur d'Antonis Samaras espère que les créanciers récompenseront les efforts accomplis par la Grèce dans le domaine économique, en s'engageant à réduire les remboursements onéreux de la dette du pays.

Sous perfusion de l'UE et du FMI, la Grèce a bénéficié jusqu'ici de deux prêts successifs de 240 milliards d'euros au total.

Pour pouvoir obtenir le versement des prêts accordés par ses bailleurs de fond, Athènes doit se soumettre tous les trois mois à un audit de ses comptes et de sa politique économique.

Traditionnellement, cet examen est mené par une délégation de la troïka lors d'une mission à Athènes qui donne systématiquement lieu à un suspense sur la capacité de la Grèce à remplir ses engagements.

Pour assainir ses finances publiques, la Grèce est astreinte à de fortes restrictions budgétaires et mesures de réforme en échange de l'aide.

L'agence européenne de statistiques Eurostat a estimé que la dette publique de la Grèce en 2013 avait dépassé les 318 milliards d'euros, soit 175,1% du Produit intérieur brut.

La plus grande partie de cette dette est détenue par des institutions européennes. La Grèce souhaite être soulagée de ce fardeau à travers une baisse des taux d'intérêt ou une plus longue maturité.

La Grèce s'attend à sortir cette année de six ans de récession douloureuse, la confiance dans l'économie revenant peu à peu après quatre ans d'austérité.

Le Premier ministre espère que l'évaluation des comptes grecs par la troïka permettra de supprimer certaines taxes.

En effet, la popularité du gouvernement est au plus bas ce qui augure mal de l'avenir alors qu'il est de plus en plus probable que des élections anticipées soient convoquées à la fin du mandat du président Carolos Papoulias en février 2015.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."