Bilan

La fin des bilatérales pourrait coûter 50 milliards à la Suisse

Selon les projections de Bakbasel, le PIB suisse hors les Bilatérales I pourrait reculer de 7,1% ou 64 milliards de francs d'ici 2035.

Sur l'ensemble de la période 2018 à 2035, la perte cumulée atteindrait 630 milliards de francs, soit 36'000 CHF de moins par habitant.

Crédits: Keystone

La fin des accords bilatéraux avec l'Union européenne pourrait coûter au moins 50 mrd CHF sur trois ans à l'économie helvétique, ont estimé jeudi les économistes de l'institut Bakbasel.

Selon les projections de Bakbasel, le PIB suisse hors les Bilatérales I pourrait reculer de 7,1% ou 64 mrd CHF d'ici 2035. Sur l'ensemble de la période 2018 à 2035, la perte cumulée atteindrait 630 mrd CHF, soit 36'000 CHF de moins par habitant.

Dans le détail, l'économie suisse perdrait 258 mrd CHF en raison du recul de l'immigration, 140 mrd au niveau des investissements, 117 mrd dans les transports, 44 mrd dans la recherche et 71 mrd dans les échanges commerciaux.

"Hormis les cantons frontaliers, les cantons intérieurs pourraient souffrir fortement, en raison de leur dépendance aux exportations vers l'UE", ont souligné les économistes dans leur étude. Si les accords bilatéraux venaient à être rompus, Berne chercherait rapidement à entamer des négociations en vue d'un nouveau partenariat avec Bruxelles, "pour compenser au moins en partie les inconvénients".

Pour les entreprises, un des problèmes résultant de l'application du référendum sur " l'immigration de masse " sera la difficulté à recruter des spécialistes, en raison de la baisse de l'immigration et des restrictions pour les frontaliers.

Les secteurs les plus touchés par l'introduction de contingents de travailleurs étrangers sont l'industrie des machines, de l'électronique et des métaux, ainsi que le secteur de la restauration. Les secteurs financier et pharmaceutique serait moins impacté par ces mesures.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."