Bilan

La Fed justifie la politique à taux zéro

Les Américains, particulièrement ceux à faibles et moyens revenus, ont bénéficié de la politique monétaire à taux zéro, a assuré la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen.

Janet Yellen a reconnu "être consciente que de nombreux épargnants étaient contrariés par les très bas rendements de leurs économies et que cela mettaient certains en difficulté financière, notamment les retraités vivant sur des revenus fixes".

Crédits: AFP

Les Américains ont bénéficié de la politique monétaire à taux zéro, a assuré lundi la présidente de la Réserve fédérale (Fed) Janet Yellen dans une lettre au défenseur des droits des consommateurs Ralph Nader s'inquiétant des conséquences pour les épargnants.

"Les Américains, particulièrement ceux à faibles et moyens revenus, ont généralement bénéficié" du maintien des taux d'intérêt à zéro depuis la crise financière de 2008, écrit Mme Yellen en réponse à une récente lettre ouverte de Ralph Nader.

Elle ajoute que si "l'économie continue de croître, le marché de l'emploi de progresser et si l'inflation remonte vers notre objectif de stabilité des prix de 2%" (...) "mes collègues et moi avons indiqué qu'il serait approprié de commencer à normaliser les taux d'intérêt".

Le Comité monétaire de la Fed doit se réunir les 15 et 16 décembre et les marchés s'attendent à ce que la banque centrale initie une première et modeste hausse des taux directeurs.

"La plupart d'entre nous" au sein du Comité, ajoute Mme Yellen, "s'attendent à ce que cette normalisation soit graduelle", ajoute-t-elle.

Justifiant le maintien des taux proches de zéro pendant sept ans, la patronne de la Fed argumente: "les épargnants auraient-ils été mieux lotis si la Fed n'avait pas agi comme elle l'a fait et avait maintenu un niveau plus haut des taux d'intérêt à court terme payés aux épargnants? Je ne le crois pas".

"Le chômage aurait progressé, les prix des maisons se seraient écroulés encore plus", résume-t-elle.

Dans une lettre ouverte publiée fin octobre notamment par le Huffington Post, Ralph Nader, qui a été candidat à plusieurs élections présidentielles, se disait "frustré, comme des millions d'autres Américains" de percevoir "presque zéro intérêt sur des économies placées dans des comptes épargnes traditionnels".

"On veut savoir pourquoi la Fed, qui est lourdement financée par les banques, conserve des taux d'intérêt si bas qu'on ne retire aucun revenu de nos économies si durement gagnées pendant que la Fed laisse les grandes banques emprunter de l'argent sans frais ?", a écrit M. Nader.

Dans sa réponse, Janet Yellen a reconnu "être consciente que de nombreux épargnants étaient contrariés par les très bas rendements de leurs économies et que cela mettaient certains en difficulté financière, notamment les retraités vivant sur des revenus fixes".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."