Bilan

La dévaluation du yuan chinois pèse sur les matières premières

Les matières premières souffraient mardi de la dévaluation du yuan, la monnaie chinoise, car elles deviennent ainsi plus onéreuses pour la Chine, gros consommateur de ressources mondiales.

Les métaux industriels, dont la Chine consomme entre 40% et 50% de la production mondiale, ont été particulièrement touchés par la décision de la PBOC.

Crédits: AFP

Les matières premières souffraient mardi de la dévaluation du yuan, la monnaie chinoise, car elles deviennent ainsi plus onéreuses pour la Chine, gros consommateur de ressources mondiales.

La banque centrale de Chine (PBOC) a abaissé mardi de presque 2% le taux de référence du yuan face au dollar tout en affirmant vouloir accorder un rôle accru au marché pour déterminer la valeur de la monnaie chinoise.

L'institution a ainsi ramené mardi son taux-pivot à 6,2298 CNY pour un dollar, contre 6,1162 CNY lundi, soit la plus forte réduction depuis 2005 et la fin de l'arrimage du yuan au dollar.

Cette décision pourrait être vue comme négative à court terme pour les marchés des matières premières libellées en dollar, selon Daniel Sugarman, analyste chez ETX Capital

"Un yuan plus bas rend ces matières premières plus onéreuses pour les acheteurs chinois. Une monnaie chinoise plus faible peut soutenir les exportations du pays, mais cela affaiblit également sa capacité à importer les matières premières comme le pétrole", a expliqué l'analyste.

Les cours du pétrole perdaient du terrain mardi, après avoir tenté un rebond la veille, s'échangeant vers 11H00 GMT à 49,66 USD le baril de Brent.

Les métaux industriels, dont la Chine consomme entre 40% et 50% de la production mondiale, ont été particulièrement touchés par la décision de la PBOC.

Les cours de l'aluminium échangé sur le London Metal Exchange (LME) ont atteint vers 09H30 GMT un nouveau plus bas en 6 ans, à 1573,50 USD la tonne.

Le cuivre, encore familièrement appelé "docteur cuivre" car considéré comme un reflet de la santé économique mondiale, s'échangeait autour des 5166,50 USD la tonne mardi et s'approchait de son nouveau minimum en six ans (5118 USD la tonne) atteint la veille.

Cette dévaluation de la monnaie chinoise apparaît destinée à enrayer le repli des exportations du pays, après la publication de statistiques décevantes samedi dernier.

Le commerce extérieur chinois a continué de se dégrader en juillet, ont annoncé samedi les douanes, faisant état d'une nette baisse à la fois des exportations et des importations sur un an de la deuxième économie mondiale.

Les exportations chinoises ont reculé de 8,3% par rapport à juillet 2014 à 195,10 mrd USD, tandis que les importations ont chuté de 8,1% à 152,07 mrd USD, ont annoncé les douanes sur leur site internet.

"La confiance des investisseurs dans l'industrie du métal ne va pas être restaurée" avant que les actions de Pékin pour renforcer la deuxième économie mondiale ne se traduisent par des résultats, ont commenté les analystes d'IG.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."