Bilan

La désaffection de la Tunisie va profiter à d'autres destinations

L'Espagne, le Portugal, la Turquie, la Grèce ou la Bulgarie devraient récupérer une partie des touristes ayant annulé leur séjour en Tunisie après l'attentat près de Sousse.

Après l'attaque d'un hôtel vendredi à Port El Kantaoui qui a fait 38 morts dont une majorité de touristes britanniques, des milliers de vacanciers ont écourté leur séjour, et des milliers d'autres qui devaient partir en juillet ont annulé leur départ.

Crédits: AFP

L'Espagne, le Portugal, la Turquie, la Grèce ou la Bulgarie devraient récupérer une partie des touristes ayant annulé leur séjour en Tunisie après l'attentat près de Sousse, même si ce changement au profit de destinations souvent plus chères implique de revoir le budget vacances.

Après l'attaque d'un hôtel vendredi à Port El Kantaoui qui a fait 38 morts dont une majorité de touristes britanniques, des milliers de vacanciers ont écourté leur séjour, et des milliers d'autres qui devaient partir en juillet ont annulé leur départ.

Encore sous le coup de l'attentat contre le musée du Bardo en mars (21 touristes tués), la Tunisie sera donc loin de faire le plein cet été, mais cette désaffection va profiter à d'autres destinations européennes qui vont se remplir à la dernière minute.

Quelques heures après l'attentat, la quasi-totalité des voyagistes européens ont commencé à proposer à leurs clients devant s'envoler en juillet pour la Tunisie, la possibilité de modifier sans frais leur destination.

"Certains voudraient du coup partir aux Canaries au prix de la Tunisie! Mais il y a souvent un complément de prix car des destinations comme les Baléares, la Turquie et plus globalement le bassin méditerranéen sont plus chères", résume à l'AFP René-Marc Chikli, président de la fédération des tour-opérateurs français (Seto).

"Et ceux qui n'ont pas les moyens de payer plus vont opter pour le report de leur séjour dans un an, au même prix", ajoute-t-il.

En France, le Seto et le Snav (agences de voyage) recommandaient dès vendredi soir aux professionnels du tourisme de permettre les reports pour les clients qui ne souhaitaient plus aller en Tunisie, ou y aller plus tard. A condition de les déclarer avant le 10 juillet, ces reports sont valables "pour les 12 prochains mois" vers la Tunisie ou ailleurs.

"Globalement, les gens renoncent à la Tunisie car ils ont peur, mais ils ne sont pas à 100 euros près pour partir quand même en vacances", résume le président du Snav, Jean-Pierre Mas.

"Pour les agences de voyages, gérer tous ces changements de destination c'est beaucoup de boulot, mais juillet est toujours moins tendu qu'août et il y a encore des places disponibles, notamment en Espagne, Sicile, Grèce, Croatie, à Chypre et en Bulgarie", selon lui.

 

- 'Pression sur les lits' -

Lundi, le Snav avait fait état de 80% d'annulations des réservations pour juillet, et le Seto, de 25 à 50%.

Les voyagistes britanniques Thomson et First Choice ont eux annoncé l'annulation de tous leurs séjours prévus en Tunisie jusqu'au 9 juillet: les vacanciers concernés peuvent soit demander un remboursement soit se rabattre sur une autre destination. Ils indiquent même avoir mis en place "quinze nouveaux vols" à destination des Baléares, de l'Espagne et de Chypre.

De son côté, Thomas Cook dit également "augmenté ses capacités sur quatre destinations estivales populaires que sont l'Espagne, le Portugal, la Bulgarie et la Turquie pour répondre aux demandes croissantes".

En Belgique, le voyagiste Neckermann liste également la Turquie, les Baléares, les Canaries et la Grèce comme les destinations de repli les plus demandées: "Une des difficultés est de trouver les +slots+ (créneaux) pour les avions dans les aéroports. S'il n'y a pas de place sur l'aéroport de destination, ça ne sert à rien de s'occuper des hôtels. Il y a bien sûr une pression sur les lits, d'autant plus que ça ne concerne bien évidemment pas que les voyagistes belges", selon un porte-parole.

Chez Jetair, qui a suspendu ses séjours en Tunisie jusqu'à fin juillet, les redirections se font également vers la Turquie, l'Espagne et la Grèce.

En Allemagne, TUI indique pour sa part que ses clients "choisissent principalement les Canaries, la Turquie ou l'Egypte", tandis que chez Der Touristik on cite la Bulgarie et la Turquie pour des prix comparables.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."