Bilan

La culture génère de la croissance et des emplois

Au sein de l’Union européenne et en Suisse, les industries culturelles et créatives représentent environ 4,2% du produit intérieur brut. Elles emploient aussi beaucoup de personnes.

Le Conseil fédéral estime que la culture emploie plus de 200 000 personnes dans plus de 40 000 entreprises.

Crédits: Matthias Horn

On dit souvent de la culture qu’elle coûte au contribuable en raison des subventions versées par les collectivités publiques. Mais on oublie de montrer qu’elle rapporte aussi en termes de croissance et de créations d’emplois. Sur mandat du Groupement européen des sociétés d’auteurs et de compositeurs, le cabinet de conseil EY vient de publier une étude consacrée à cette branche d’activités qui comprend, au sens large, dix métiers (par ordre décroissant selon le chiffre d’affaires estimé pour 2012): les beaux-arts, la publicité, la télévision, la presse, l’édition, l’architecture, le spectacle vivant, le cinéma, le jeu vidéo et la radio. Voici ses principales conclusions de l’étude intitulée «Creating Growth»

1. La culture définie comme «des industries culturelles et créatives» génère des revenus de 536 milliards d’euros, soit 4,2% du produit intérieur brut de l’Union européenne (UE). 

2. La culture constitue le troisième plus gros employeur (hors secteur public) après la construction et la restauration avec environ 7,1 millions de personnes, soit 3,3% de la population active. Sur le podium figurent le spectacle vivant (1 234 500 de travailleurs), les arts visuels (1 231 500) et la musique (1 168 000). Suivent la publicité (818 000), les livres (646 000) et le cinéma (641 000). La culture offre du travail à près de 2,5 fois plus de personnes que les constructeurs automobiles et 5 fois plus de personnes que l’industrie chimique. 

3. Alors que le chômage touche plus durement les tranches d’âge des 15 à 24 ans, la culture emploie en moyenne plus de jeunes de 15 à 29 ans que n’importe quel autre secteur (19,1 % de l’emploi total contre 18,6 % pour les autres secteurs de l’économie). La proportion de jeunes employés dans l’économie créative au Royaume-Uni et en France est bien plus élevée que dans l’ensemble des secteurs économiques d’Europe occidentale. 

4. La branche de la culture en Europe compte plusieurs leaders mondiaux. Dans le livre: Pearson, Reed Elsevier, Random House, Hachette Livre. Dans la presse: G+J, Axel Springer et Schibsted ainsi que les agences de presse Thomson Reuters et AF. Dans l’industrie musicale: Universal. Dans la publicité : Publicis et WPP. L’Europe est également à la pointe de l’innovation et crée, développe et teste de nouveaux modèles économiques, comme ceux des services de musiques en ligne de Spotify en Suède ou de Deezer en France. 

5. Les régions qui présentent les plus fortes concentrations d’activités créatives sont également celles qui ont le mieux résisté à la crise économique de 2008. Parmi celles-ci figurent Londres et Paris, qui jouissent du taux d’emploi le plus élevé dans le secteur de la création. 

6. Les industries culturelles et créatives agissent comme un catalyseur et un moteur de l’innovation qui permettent de renforcer l’économie dans son ensemble. Elles sont souvent les premiers adeptes de nouveaux modèles technologique et donc les précurseurs de la société numérique. 

En Suisse, les activités de cette branche génèrent aussi des recettes relativement importantes. Dans son message pour l’encouragement à la culture pour la période 2016-2010 publié à fin novembre, le Conseil fédéral estime que la culture emploie plus de 200 000 personnes dans plus de 40 000 entreprises et représente 4,2 % du produit intérieur brut.

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Jean-Philippe Buchs est journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix BZ du journalisme local 1991, Prix Jean Dumur 1998, AgroPrix 2005 et 2019.

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."