Bilan

La concurrence s’accroît pour les stations de ski suisses

Les Alpes françaises disposent de nouveaux hôtels 4 et 5 étoiles et envisagent d’investir plusieurs centaines de millions d’euros pour moderniser leurs domaines skiables.

L'Alpe d'Huez compte ouvrir une liaison avec les 2 Alpes.

Crédits: Alpe d'Huez

L’avenir risque de se compliquer pour les stations de ski helvétiques déjà affectées par la force du franc, la chute de la livre sterling et la concurrence autrichienne.

Les Alpes françaises renforcent en effet leur attractivité afin d’attirer une nouvelle clientèle. Comme le raconte le quotidien économique Les Echos, l’objectif est «de monter en gamme à grand renfort d’hôtels 4 et 5 étoiles, de liaisons entre les domaines et d’offres ludiques». Autrement dit, il s’agit de copier le modèle mis en œuvre avec succès par l’Autriche.

Lire aussi: Gstaad domine le marché des stations de ski

Aux Saisies, un promoteur projette un établissement 4 à 5 étoiles. A Mégève, la chaîne de luxe Four Season a signé un contrat de gestion du nouvel hôtel Mégève Mont d’Arbois et ouvrira un palace à fin 2017. A Val Thorens et l’Alpe d’Huez, environ 400 millions d’euros et 200 millions d’euros seront investis dans l’hébergement.

Aux Arcs, l’hôtel Taj-I Mah (5 étoiles) vient d’être inauguré. A Courchevel, un chalet 5 étoiles ouvre ses portes, alors que le palace K2 mise sur K2 Altitude pour accroître sa clientèle. La Plagne construira deux résidences de tourisme de 4 et 5 étoiles ainsi qu’un hôtel (2450 nouveaux lits au total). A Tignes, le Club Med compte développer un nouveau village avec une piscine à vagues et une piste de ski couverte!

Démesure

Les stations développent aussi leur offre de ski. L’Alpe d’Huez prévoit d’investir 100 millions d’euros, dont une partie sera consacrée à la création d’une liaison avec les 2 Alpes. A La Plagne, la Compagnie des Alpes déboursera 200 millions d’euros pour moderniser le domaine skiable.

Lire aussi: Les stations de ski du Valais investissent dans les remontées mécaniques

Interrogé sur la pertinence de ces méga-investissements par Les Echos, Philippe Bourdeau, directeur de l’Institut de géographie urbaine, se montre très critique: «Les stations accélèrent tout en faisant un bras d’honneur à l’écologiquement correct, elles se relancent en augmentant la technologie et la démesure en découplage avec le marché du ski.»

 

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."