Bilan

La CIPRA demande un moratoire sur les domaines skiables

La Commission internationale pour la protection des Alpes (CIPRA) demande une réorientation du tourisme et un moratoire sur l'agrandissement des domaines skiables.

Des domaines skiables toujours plus vastes sont en projet ou en cours de réalisation dans les Alpes. 

Crédits: Keystone

La Commission internationale pour la protection des Alpes (CIPRA) demande un moratoire sur l'agrandissement des domaines skiables. Elle souhaite aussi une réorientation du tourisme pour assurer un développement durable des régions alpines.

Des domaines skiables toujours plus vastes sont en projet ou en cours de réalisation dans les Alpes. Ils menacent non seulement des zones protégées, mais ils sont aussi en contradiction avec les conséquences du changement climatique et ne contribuent pas au développement durable des régions alpines, écrit vendredi la CIPRA.

Cette course aux domaines skiables toujours plus vastes touche aussi bien l'Autriche, l'Allemagne, l'Italie que la Suisse. Dans les Alpes helvétiques, la CIPRA cite deux exemples: la liaison entre Andermatt (UR) et Sedrun (GR) ainsi que le projet de liaison directe entre Les Diablerets (VD) et le glacier des Diablerets.

L'organisation rappelle que des scientifiques prévoient que les températures dans les Alpes vont augmenter de plus de 5 degrés centigrades d'ici 2100. Aujourd'hui déjà, de nombreux domaines skiables ne génèrent plus de profits et luttent pour leur survie en raison de la stagnation ou de la baisse du nombre de skieurs.

Tous ces éléments parlent contre le développement des zones skiables. Des télécabines ne sont plus une garantie de prospérité et de développement sain dans les Alpes, écrit la CIPRA.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."