Bilan

La Chine prépare des émissions obligataires pour soutenir l'activité

La Chine se prépare à lancer un vaste programme d'émissions obligataires publiques, lui permettant de lever au moins 164 milliards de dollars pour relancer une économie toujours morose.

Les fonds ainsi réunis doivent être investis par l'Etat dans des projets d'infrastructures - rénovation urbaine, immobilier social, système d'irrigation, gazoducs...

Crédits: Reuters

La Chine se prépare à lancer un vaste programme d'émissions obligataires publiques, lui permettant de lever au niveau central l'équivalent d'au moins 164 milliards de dollars pour financer des projets d'infrastructures et relancer une économie toujours morose, a rapporté Bloomberg News.

Deux établissements financiers étatiques chargés d'appliquer les directives du gouvernement, China Development Bank et Agricultural Development Bank of China, vont émettre ces obligations pour un total d'au moins 1.000 milliards de yuans, a indiqué l'agence Bloomberg.

Une autre banque publique, Postal Savings Bank of China, achètera des obligations, aidée par des liquidités fournies par la banque centrale (PBOC), a poursuivi Bloomberg, citant des sources anonymes proches du dossier.

Selon le quotidien économique Jingji Cankao Bao, qui dépend de l'agence officielle Chine nouvelle, 300 milliards de yuans seront levés dans un premier temps.

Les fonds ainsi réunis doivent être investis par l'Etat dans des projets d'infrastructures --rénovation urbaine, immobilier social, système d'irrigation, gazoducs...-, a ajouté le journal sur son site internet.

"Nous croyons que le gouvernement est en train de préparer un vaste plan de relance économique (par des dépenses) budgétaires", a commenté Shen Jianguang, économiste du courtier Mizuho Securities Asia à Hong Kong.

Sans ce soutien massif du gouvernement, "l'économie pourrait être promise à un atterrissage encore plus brutal que ce qu'elle a connu en 2008", frappée par la crise financière mondiale, a assuré M. Shen, cité par Bloomberg.

A l'époque, Pékin avait annoncé un spectaculaire plan de relance de 4.000 milliards de yuans (656 milliards de dollars au taux d'aujourd'hui) pour limiter les dégâts et les contrecoups. Les flots de liquidités injectés dans l'économie avaient cependant alimenté une folle envolée des dettes des gouvernements locaux.

Depuis l'arrivée au pouvoir du président Xi Jinping il y a deux ans, le gouvernement affirme se refuser à réitérer tout soutien de grande ampleur à l'économie, préférant des "ajustements ciblés" et vantant des efforts de rééquilibrage du modèle de croissance --au profit de la consommation intérieure--.

Pourtant, pour les experts, Pékin n'a d'autre choix que de muscler ses interventions, alors que la deuxième économie mondiale connaît un fort ralentissement et devrait enregistrer cette année sa pire performance depuis un quart de siècle.

La croissance chinoise est tombée à 7% sur les deux premiers trimestres de l'année, après avoir glissé à 7,4% en 2014.

Parallèlement à ces prémisses de relance budgétaire, la banque centrale a multiplié depuis novembre les assouplissements de politique monétaire, abaissant à quatre reprises ses taux d'intérêt tout en se disant prête à agir davantage.

Signe d'une conjoncture toujours sombre, l'activité manufacturière chinoise s'est encore contractée en juillet, selon un indice PMI de référence publié par le groupe Caixin, tombé à son plus bas niveau depuis deux ans.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."