Bilan

La Chine injecte 50 milliards d'euros de plus dans l'économie

La banque centrale chinoise (PBOC) a injecté jeudi 340 milliards de yuans supplémentaires (47 milliards d'euros) dans le système financier, après avoir injecté 440 milliards de yuans mardi.

La demande d'argent liquide explose habituellement dans le pays juste avant le Nouvel an chinois (l'année du Singe commencera le 8 février): les entreprises versent alors salaires et primes annuelles aux employés, et les Chinois s'échangent entre eux cadeaux et "enveloppes rouges" d'étrennes.

Crédits: AFP

La banque centrale chinoise (PBOC) a injecté jeudi 340 milliards de yuans supplémentaires (47 milliards d'euros) dans le système financier, poursuivant ses interventions massives pour répondre aux besoins accrus de liquidités avant le Nouvel an lunaire et éviter un grippage de l'économie.

La PBOC avait déjà annoncé mardi avoir injecté 440 milliards de yuans dans les banques. Elle a de nouveau réitéré l'opération jeudi, procédant encore une fois par des accords de rachats (repo) à sept jours et à 28 jours.

L'institution avait déjà inondé les établissements bancaires chinois de liquidités la semaine dernière, avec des injections de plus de 1.300 milliards de yuans au total, via ces accords de refinancement et divers outils de crédit.

La demande d'argent liquide explose habituellement dans le pays juste avant le Nouvel an chinois (l'année du Singe commencera le 8 février): les entreprises versent alors salaires et primes annuelles aux employés, et les Chinois s'échangent entre eux cadeaux et "enveloppes rouges" d'étrennes.

Or la crainte d'un assèchement de la liquidité peut rendre les banques plus réticentes à se séparer des fonds qu'elles possèdent, et provoquer une forte montée des taux interbancaires --les taux auxquels les établissements financiers se prêtent de l'argent entre eux.

Cela entraîne par contrecoup un renchérissement général du crédit, propre à pénaliser les entreprises et l'économie réelle --ce que la PBOC cherche justement à éviter en plein ralentissement de l'activité dans le pays.

Mais si la banque centrale gonfle ses injections de liquidités sur les marchés avant chaque Nouvel an chinois, celles constatées ce mois-ci sont les plus importantes depuis trois ans.

Et alors que la PBOC a déjà abaissé ses taux directeurs par six fois depuis fin 2014, réduisant par ailleurs à maintes reprises les ratios de réserves obligatoires imposés aux banques, pour les inciter à prêter davantage, l'institution semble désormais plus prudente.

"La banque centrale paraît moins prompte à décider" de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire, mais "ces injections de fonds à court terme ne servent qu'à maintenir un équilibre précaire sur le marché monétaire", prévenait Liu Changjiang, un analyste du courtier Soochow Securities, cité par l'agence Bloomberg.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."