Bilan

La Chine et la Suisse renforcent la coopération anticorruption

Pékin va "renforcer la coopération anticorruption" avec la Suisse et félicite la Confédération pour "ne pas fournir de refuge" aux Chinois accusés de corruption.

"Nous avons décidé de renforcer notre coopération en matière de rapatriement des personnes corrompues et des fonds" mal acquis, a déclaré M. Wang lors d'une conférence de presse suivant des entretiens avec son homologue suisse Didier Burkhalter, en visite en Chine vendredi.

Crédits: Keystone

Pékin va "renforcer la coopération anticorruption" avec la Suisse et félicite la Confédération pour "ne pas fournir de refuge" aux Chinois accusés de corruption, a déclaré vendredi le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi.

"Nous avons décidé de renforcer notre coopération en matière de rapatriement des personnes corrompues et des fonds" mal acquis, a déclaré M. Wang lors d'une conférence de presse suivant des entretiens avec son homologue suisse Didier Burkhalter, en visite en Chine vendredi.

Les autorités chinoises ont lancé en 2014 une vaste traque internationale de fugitifs soupçonnés d'avoir commis des malversations financières, une opération baptisée "Chasse aux renards" ciblant d'abord les fonctionnaires corrompus, et Pékin cherche à obtenir -- notamment de pays occidentaux -- l'extradition de ses citoyens recherchés dans ce cadre.

"Nous allons aussi promouvoir la conclusion d'un accord d'entraide judiciaire en matière pénale" entre la Chine et la Suisse, a assuré M. Wang.

M. Burkhalter a par ailleurs appelé à renforcer la coopération en matière de cybersécurité, "domaine important, notamment pour lutter contre l'espionnage industriel".

"Des accords ont été conclus par la Chine avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni récemment (...) Et nous sommes intéressés, nous Suisses, à aussi conclure un tel accord avec la Chine", a-t-il déclaré.

Sur les droits de l'Homme, Didier Burkhalter s'est félicité d'un "bon dialogue l'an passé" avec la Chine, et a appelé à discuter "d'éléments importants, qui font l'objet de questions, parfois, en Suisse".

"Par exemple, le fait de tenir compte des droits de l'Homme dans la lutte contre le terrorisme ou encore la question de la liberté des avocats", a-t-il souligné, en référence à une récente campagne de répression visant juristes et avocats chinois.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."