Bilan

La Californie teste la plaque minéralogique écran

Les écrans envahissent les nouvelles automobiles. Après le tableau de bord et les loisirs des passagers, c'est désormais la plaque d'immatriculation qui pourrait laisser place à un écran numérique. Un test va être lancé en Californie.
  • Des tests vont être lancés en Californie pour remplacer les traditionnelles plaques d'immatriculation en métal par des écrans. Crédits: Freitext
  • Aux Etats-Unis, la plaque d'immatriculation peut être personnalisée et permet de faire passer des messages. Crédits: Reuters
  • Toutes les plaques ne sont toutefois pas personnalisées et nombre de Californiens ont simplement une succession de chiffres et de lettres aléatoire sur leur plaque. Crédits: Reuters
  • Depuis plusieurs décennies, les plaques minéralogiques sont devenues un gadget que les automobilistes prennent plaisir à customiser. Crédits: Reuters
  • Certains sont capables de payer pour pouvoir afficher un nom ou un message sur leur plaque. Crédits: Reuters
  • Des plaques spéciales sont même éditées pour commémorer certains événements ou se souvenir de personnages célèbres (ici la veuve de Ronald Reagan dévoile la plaque en l'honneur de son défunt mari). Crédits: Reuters
  • Sur le coin supérieur droit, une vignette doit être collée et régulièrement renouvelée. Crédits: Reuters
  • Les plaques électroniques permettraient également de fournir des informations sur le permis de conduire du propriétaire du véhicule en temps réel. Crédits: Reuters
  • Plusieurs millions d'automobiles circulent chaque jour sur les routes de Californie: les initiateurs du projet de test des plaques digitales espèrent faciliter la gestion du trafic par les autorités. Crédits: Reuters
Et si la Californie devenait le nouvel Eldorado de l'automobile aux États-Unis? Alors que Detroit, ancienne capitale de l'industrie automobile, n'en finit plus de dépérir, l’État de la côte Ouest voit les nouvelles tendances se faire et se défaire sur son sol: succès précoce de la Toyota Prius, développement et essai des voitures sans conducteur de Google, succès de Tesla, et désormais des essais de nouvelles technologies.

Le Sénat californien vient de voter une loi qui va permettre un test grandeur nature de plaques minéralogiques électroniques. Celui-ci devrait concerner 0,5% des véhicules en circulation dans l’État et intervenir avant janvier 2017.

Une économie de 20 millions de dollars

Avantage pour ces plaques d'immatriculation digitales: elles pourraient être mises à jour à distance, d'où des économies sur les frais d'envoi des vignettes que les propriétaires d'automobiles aux États-Unis doivent apposer sur les plaques. Le site internet Futura-sciences estime ces frais d'envois à 20 millions de dollars par an, pris en charge par le Department of Motor Vehicles (DMV) californien.

Mais les plaques minéralogiques électroniques, qui seraient de même taille que les actuelles en métal, pourraient également fournir d'autres informations. Ainsi, cette vignette envoyée par le DMV de chaque État a une durée de vie limitée. Actuellement, les policiers doivent examiner de près la plaque pour contrôler la date d'expiration. La plaque électronique enverrait cette donnée au DMV et afficherait le message en grand sur la plaque afin d'attirer l'attention des forces de l'ordre.

Des informations transmises en direct

De même, la situation du propriétaire de la voiture concernant son permis de conduire ou son assurance pourraient également être transmises aux autorités compétentes. Un système de géolocalisation pourrait même être intégré, afin de faciliter la poursuite par les forces de l'ordre en cas de vol voire d'enlèvement.

Toutefois, cette transmission de données privées pose la question de la confidentialité des données. Et qui dit système numérique dit risque de piratage. Des questions auxquelles l'entreprise choisie devra répondre.

De la pub quand la voiture est à l'arrêt

Et même si une entreprise californienne, Smart Plate Mobile, est déjà associée au test, ce choix se fera suivant un appel d'offres. Sans compter qu'il faudra l'accord du gouverneur de l’État de Californie avant de lancer l'expérimentation.

Enfin, une dernière fonctionnalité de ces nouvelles plaques risque de faire débat. Le modèle proposé actuellement par Smart Plate Mobile permet de diffuser des messages publicitaires sur les écrans quand le véhicule est à l'arrêt depuis plus de quatre secondes. Pendant la période de test cependant, la publicité ne serait pas activée.


Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."