Bilan

La branche des deux-roues s'attend à des ventes stables en 2016

Après une année 2015 record en termes de volumes, la branche du deux-roues table sur une année similaire au niveau des ventes en Suisse.

En 2015, plus de 27'300 motos neuves ont été immatriculées en Suisse, soit 17% de plus qu'en 2014. Dans le segment des scooters, la progression a été plus modeste, avec un peu plus de 21'500 unités écoulées (+0,5%).

Crédits: Keystone

Après une année 2015 record en termes de volumes, la branche du deux-roues table sur une année similaire au niveau des ventes en Suisse. C'est ce qu'a affirmé mercredi en conférence de presse Freddy Oswald, président du comité consultatif de Swiss-Moto, la grand-messe du deux-roues dont la 13e édition se tiendra du 18 au 21 février à Oerlikon, dans la périphérie de Zurich.

Evoquant les ventes record réalisées lors de l'année écoulée, M. Oswald a tenu à relativiser en rappelant que sur le plan financier, la performance a été beaucoup plus mitigée, notamment du fait de la force du franc. "L'augmentation des volumes a permis de compenser en partie les pertes au niveau des marges", a-t-il signalé.

Il a aussi insisté, statistiques à l'appui, sur le fait que les ventes record étaient à mettre en grande partie sur le compte de conditions météo particulièrement favorables, qui ont dopé l'activité en été et en automne. "Avec un coup de pouce de Saint-Pierre, nous devrions réaliser des ventes similaires en 2016", a prophétisé M. Oswald.

En 2015, plus de 27'300 motos neuves ont été immatriculées en Suisse, soit 17% de plus qu'en 2014. Dans le segment des scooters, la progression a été plus modeste, avec un peu plus de 21'500 unités écoulées (+0,5%).

Suite à la levée du taux plancher décidée en janvier 2015 par la Banque nationale suisse (BNS), les importateurs de deux-roues avaient consenti à des remises substantielles afin d'endiguer le tourisme d'achat dans les pays voisins.

Hausse des prix en 2016

Les prix vont de nouveau augmenter cette année, a averti M. Oswald, tout en soulignant que la hausse moyenne devrait rester inférieure au récent raffermissement de l'euro face au franc.

Il a également constaté avec satisfaction la tendance de la clientèle suisse à se détourner de certains fournisseurs "low cost" pour se tourner vers les réseaux officiels des marques établies. "L'utilisateur d'un deux-roues accorde plus d'attention qu'un automobiliste à qui il confie sa machine", a lancé M. Oswald, "il en va de sa sécurité".

De son côté, Roland Müntener, président de motosuisse, a salué l'harmonisation croissante de la réglementation suisse sur celle européenne. Les nouvelles règles en matière de permis de conduire (Opera-3) devraient entrer en vigueur en Suisse 2018, même si pour le patron de la faîtière des importateurs, "cela risque plutôt d'être en 2019".

"Notre but est de pouvoir importer tous les modèles fabriqués pour le marché européen", a-t-il déclaré, rappelant les coûts engendrés par les modifications qui doivent être apportées aux véhicules, juste pour répondre à des normes suisses spécifiques.

Il a également souligné que ces transformations deviennent de plus en plus compliquées, voire impossibles, du fait de la présence toujours plus importante de composants électroniques dont l'altération afin de modifier les performances du moteur sont interdites.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."