Bilan

La BCE prête 74 milliards d'euros aux banques

La Banque centrale européenne (BCE) a prêté à 128 banques européennes près de 74 milliards d'euros lors d'un quatrième prêt géant de long terme.

Depuis mars la BCE est passée à la vitesse supérieure dans son soutien à la zone euro, avec un programme de rachat de dettes à hauteur de 60 milliards d'euros par mois, et inonde les marchés de liquidités.

Crédits: Reuters

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé jeudi avoir prêté à 128 banques européennes près de 74 milliards d'euros lors d'un quatrième prêt géant de long terme, l'un des instruments qu'elle déploie pour faire repartir les prix en zone euro.

Les TLTRO (Targeted Longer-Term Refinancing Operations), mis sur les rails en juin 2014, ont lieu tous les trimestres depuis septembre dernier, et jusqu'à mi-2016. Ils permettent aux banques de la zone euro d'emprunter auprès de la BCE à conditions très avantageuses - un taux de 0,05% -, avec l'idée que cet argent sera redistribué sous forme de crédits aux entreprises et aux ménages dans la région, pour faire repartir l'économie et les prix.

Les premiers TLTRO avait été scrutés avec attention. Depuis mars toutefois la BCE est passée à la vitesse supérieure dans son soutien à la zone euro, avec un programme de rachat de dettes à hauteur de 60 milliards d'euros par mois, et inonde les marchés de liquidités. Les TLTRO ne sont donc plus qu'un instrument, aux effets modestes, parmi d'autres.

La fourchette très large des attentes des analystes interrogés par Bloomberg News concernant cette opération - de 20 à 160 milliards d'euros - reflétait d'ailleurs le rôle dorénavant mineur que joue cet instrument.

En tout, ce sont 73,79 milliards d'euros qui ont été alloués. L'opération de mars s'était soldée par 98 milliards d'euros de prêts. En tout, en quatre éditions, ce sont quelque 384 milliards d'euros qui ont été injectés dans le système bancaire.

Les établissements de crédit sont censés faire circuler ces fonds sous forme de crédits, et ne pas les utiliser pour rembourser des prêts précédents ou acheter des obligations par exemple. Mais un contrôle concret de l'usage de cet argent n'est pas prévu.

La faiblesse du crédit est un facteur clé dans la dynamique contenue de l'économie de la zone euro. Ces derniers mois l'octroi de crédit a toutefois montré des signes d'affermissement.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."