Bilan

La BCE laisse inchangé le plafond de ses aides d'urgences aux banques grecques

La Banque centrale européenne (BCE) a décidé mercredi de laisser inchangé le montant de ses aides d'urgence aux banques grecques, à la demande de la Banque de Grèce.

Mercredi dernier, l'institution monétaire de Francfort (ouest) avait décidé de relever de 900 mio EUR le plafond des prêts d'urgence ELA, dernière source de financement des banques grecques, le portant à plus de 90 mrd EUR.

Crédits: AFP

La Banque centrale européenne (BCE) a décidé mercredi de laisser inchangé le montant de ses aides d'urgence aux banques grecques, à la demande de la Banque de Grèce, a indiqué à l'AFP une source proche de la décision.

Interrogée, la BCE a refusé de commenter cette information.

Mercredi dernier, l'institution monétaire de Francfort (ouest) avait décidé de relever de 900 mio EUR le plafond des prêts d'urgence ELA, dernière source de financement des banques grecques, le portant à plus de 90 mrd EUR.

La BCE avait rouvert le robinet des liquidités, qui stationnaient à 89 mrd EUR depuis fin juin, après l'accord trouvé entre Athènes et ses créanciers sur le principe d'un troisième plan d'aide au pays, ainsi que le vote de premières réformes par le Parlement grec.

Après trois semaines de fermeture dans le cadre d'un contrôle des capitaux décidé par le gouvernement d'Alexis Tsipras pour éviter l'effondrement des instituts de crédit du pays, les banques grecques ont relevé leur rideau de fer le 20 juillet, mais les retraits et les virements d'argent vers l'étranger restent toujours étroitement encadrés. Les Grecs peuvent retirer 420 EUR par semaine de leur compte en banque.

Le contrôle des capitaux a été légèrement assoupli pour les entreprises, toutefois l'activité économique continue de rencontrer de nombreux obstacles quotidiens.

Le gouverneur de la Banque de France et membre du conseil des gouverneurs de la BCE Christian Noyer a appelé à une recapitalisation dès la mi-août des banques grecques, exsangues du fait de la dégradation économique et des retraits massifs avant la mise en place du contrôle des capitaux.

Les responsables des institutions créancières de la Grèce, dont fait partie la BCE, étaient attendus à Athènes mercredi pour discuter du nouveau programme d'aide au pays, dans un climat politique tendu par l'opposition de l'aile gauche de Syriza aux conditions posées pour ce renflouement.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."