Bilan

La banque Frey cesse ses activités

L'établissement zurichois Bank Frey & Co. cesse ses activités bancaires.
La banque Frey cesse ses activités.

Les actionnaires réunis jeudi en assemblée générale extraordinaire ont adopté la résolution du conseil d'administration. La banque est financièrement saine et ne sera pas liquidée. La procédure avec les autorités américaines reste ouverte.

La décision est la conséquence directe de conditions de marché de plus en plus difficiles, de normes de régulation de plus en plus contraignantes et des obligations de plus en plus lourdes auxquelles sont confrontées les petites banques privées, notamment dans le cadre du conflit fiscal en voie de résolution avec les Etats-Unis.

Charges insupportables

Les charges qui en découlent ne sont plus supportables pour la banque, a expliqué Bank Frey & Co. jeudi soir. Le président du conseil d'administration Markus Frey, cité dans le communiqué, dit regretter la décision de cessation des activités.

La procédure du département américain de la justice (DoJ), annoncée lors de la publication du rapport 2012, est toujours en cours. Bank Frey & Co. appartient à la catégorie 1 du programme. L'établissement souligne que dans la procédure elle est «subject» et non «target».

La banque n'est ni accusée, ni menacée, d'être mise en accusation. Jusqu'ici, elle a fait preuve de coopération et entend continuer sur cette voie. Compte tenu de la procédure en cours, la direction précise vouloir s'exprimer sur le sujet en temps voulu.

Quatre catégories

Pour mémoire, le programme de régularisation proposé par les Etats-Unis aux banques suisses, pour tirer un trait sur le passé prévoit quatre catégories de banques. Excepté pour la première, les établissements peuvent choisir leur catégorie selon leurs pratiques fiscales, selon les documents publiés fin août dernier.

Pour mémoire, la catégorie 1 est réservée aux quatorze banques déjà sous le coup d'une procédure du DoJ. Exclues du programme de régularisation, elles sont déjà en train de négocier individuellement des accords extrajudiciaires avec des amendes et des aveux afin d'éviter une mise en accusation. Font partie de cette catégorie Credit Suisse, les banques cantonales zurichoise et bâloise et Julius Baer notamment.
Myriam Amara

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Globus à la baisse en 2012
Mario Monti ouvrira la grand-messe davosienne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."