Bilan

La banque centrale de Russie maintient son taux directeur à 11%

La banque centrale de Russie, en dépit de la gravité de la récession qui frappe le pays, a décidé vendredi de maintenir son taux directeur à 11%, un niveau très élevé, en raison des "importants risques inflationnistes persistant".

Les économistes étaient divisés concernant cette décision, la moitié prévoyant un statu quo et l'autre anticipant une baisse de taux pour soutenir l'économie.

Crédits: DR

La banque centrale de Russie, en dépit de la gravité de la récession qui frappe le pays, a décidé vendredi de maintenir son taux directeur à 11%, un niveau très élevé, en raison des "importants risques inflationnistes persistant".

Dans un communiqué publié à l'issue de sa réunion régulière de politique monétaire, la Banque de Russie a précisé qu'elle comptait abaisser son taux directeur quand la hausse des prix ralentirait suffisamment.

Les économistes étaient divisés concernant cette décision, la moitié prévoyant un statu quo et l'autre anticipant une baisse de taux pour soutenir l'économie.

Le gouvernement n'avait d'ailleurs pas caché espérer un assouplissement monétaire, alors que l'activité du crédit a fortement pâti du niveau des taux d'intérêt.

L'institution avait brutalement augmenté son taux directeur de 10,5% à 17% fin 2014 pour enrayer un effondrement du rouble sans précédent en quinze ans de pouvoir de Vladimir Poutine. Au cours de la première partie de l'année 2015, elle l'a abaissé à petits pas, en vue de revenir à un niveau de taux acceptables pour l'activité économique en maintenant les investissements en monnaie russe suffisamment attractifs pour éviter une nouvelle hémorragie.

Mais pendant l'été, les cours du pétrole ont rechuté, remettant la pression sur le rouble et poussant la banque centrale à marquer une pause dans le cycle de baisse des taux lors de sa réunion de septembre.

Depuis, "l'équilibre entre les risques inflationnistes et les risques de ralentissement économique est resté dans l'ensemble inchangé", a expliqué la Banque de Russie dans son communiqué.

"Entant donné la décision qui a été prise, les conditions monétaires modérément strictes et la faiblesse de la demande intérieure vont mettre l'inflation sous pression pour qu'elle baisse", a-t-elle ajouté.

Dans la mesure où une partie des analystes attendaient une baisse des taux, ce statu quo a été accueilli par une hausse du rouble.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."