Bilan

La Suisse est devenue un investisseur majeur en France

En 2018, 72 nouvelles décisions d’investissement suisses ont engendré 3359 emplois en France, soit deux fois plus que l’année précédente

Les liens entre la Suisse et la France sont multiples. Les investissements ne font pas exception.

Crédits: DR

Mercredi 24 avril, l’Ambassadrice de France S.Exc. Madame Anne Paugam organisait un déjeuner presse dans sa résidence à Berne afin d’évoquer les rapports commerciaux entre la France et la Suisse. La rencontre a été organisée à la veille de la publication d’un rapport sur les investissements suisses en France. Selon le rapport présenté par le ministre français de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, les investissements étrangers dans l’économie française ont augmentés de 2% l’an dernier. Ainsi, 1323 projets (entreprises déjà établies ou en train de s’établir), dont 72 suisses, ont contribué à la création de 30'300 emplois en France. 60% de ces projets sont localisés dans des régions métropolitaines de moins de 200'000 habitants. Concernant les projets suisses, leur origine provient à 46% de la zone germanophone et à 36% de la zone francophone. Un peu plus de la moitié sont des investissements de sociétés déjà présentes sur territoire français.

Ainsi, en 2018, environ 1900 entreprises françaises étaient dirigées par des investisseurs suisses et employaient près de 140'000 personnes. L’an dernier, les projets d’investissement suisses en France ont augmenté de 22%, les plus importants ayant été réalisés dans des projets de construction (18%), dans le secteur pharmaceutique (16%) et dans le conseil (11%). Les projets d’investissements suisses sont principalement sur les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Île-de-France et Occitanie. «La Suisse est le sixième investisseur étranger en France en termes de flux en 2018» déclare l’Ambassadrice.

La France est le 4ème investisseur en Suisse et la Suisse se place à la troisième place du podium des investisseurs en France en stock d’IDE (Investissements directs étrangers).

Les deux principales entreprises suisses qui ont investi en France l’an dernier sont Multiwave Technologies et Givaudan. Quant à celles qui ont créé le plus d’emplois, il s’agit de Nestlé, Kühne Holding, STMicroelectronics, Adecco et Lafargeholcim. La plupart d’entre elles continuent de développer leur site de production déjà établi, ce qui prouverait une confiance accordée à la structure industrielle française selon le rapport. Les deux pays enregistrent une balance commerciale de 31 milliards d’euros. Les principaux secteurs d’échange des deux côtés sont la bijouterie - joaillerie, la pharmacie et l’horlogerie. La Suisse est le 3ème marché pour les exportations françaises hors Union européenne et vice et versa.

Réformes entreprises dès 2017

Cette bonne conjoncture serait due notamment aux différentes réformes entreprises par le gouvernement d’Emmanuel Macron. Ainsi, le président a commencé par modifier le droit du travail en le simplifiant à plusieurs niveaux et en adaptant certaines règles notamment au niveau des licenciements, des rémunérations ou encore du temps de travail. Le gouvernement a également entrepris une réforme de l’apprentissage en se basant sur le modèle helvétique. L’idée étant d’impliquer davantage les entreprises dans la formation des apprentis. Des réformes importantes ont aussi été menées au niveau fiscal. En effet, la France octroie désormais une réduction significative de l’impôt sur les bénéfices : 30% des dépenses R&D peuvent être déduites, jusqu’à 100 millions d’euros par société, puis 5% au-delà.

Les nouvelles réformes entendent aussi simplifier la création d’entreprises et faciliter leur croissance. La France souhaite également devenir l’eldorado pour les startups. Le pays se targue en effet d’enregistrer près de 10'000 startups sur son territoire, 300 incubateurs et plus de 50 accélérateurs. Le montant levé en capital risque est de 3,6 milliards d’euros en 2018. Le pays détient également un fonds pour l’innovation d’un montant de 10 milliards dont le rendement annuel est prévu pour financer les innovations de rupture, notamment dans les technologies.

Le rapport explique également que la volonté de l’Etat français est d’augmenter le pouvoir d’achat des ménages, en augmentant la prime d’activité de 100 euros par moins (sans coût pour l’employeur) pour les salariés à revenu modeste. Mais également en exemptant l’impôt sur les heures supplémentaires des salariés et sur les primes exceptionnelles. Par ailleurs, la hausse prévue de l’imposition des carburants est annulée et les ménages à bas revenus verront leur fiscalité allégée.

Gilets jaunes

L’impact des gilets jaunes sur l’économie et sur la croissance en 2018 a été, au final assez faible selon l’Ambassadrice. Et peu de risque pour 2019. En effet, les projets d’investissements étrangers pour les deux premiers mois de l’année ont été très élevés. «Les investisseurs réfléchissent dans le long terme» estime Anne Paugam. Quant aux gilets jaunes, leurs revendications ne remettent pas en cause les réformes entreprises pour dynamiser le tissu économique selon l’Ambassadrice, sauf pour l’ISF qui est un symbole. «Par ailleurs, le grand débat national a montré que le mouvement exprimait une demande massive de baisses d’impôts afin d’augmenter le pouvoir d’achat. A ce sujet, je rappelle que l’objectif du gouvernement est de baisser la fiscalité sur l’ensemble du quinquennat».  

Tourisme 

2018 est une année record pour le tourisme français avec près de 438 millions de nuitées, ceci malgré les grèves répétées dans le secteur des transports et le début du mouvement des gilets jaunes. S’agissant de la Suisse, elle représente le 4ème pays au niveau des recettes touristiques en France et le premier pour les excursions de moins de 24 heures. Ces chiffres sont notamment la conséquence des nouvelles lignes aériennes disponibles depuis Zurich (Bordeaux, Marseille) et Genève (Toulon, Rennes, Brest Caen).

Quant aux habitants, on compte environ 180'000 Français enregistrés auprès des consulats et vivant en Suisse (130'000 à Genève, 35’000 à Zurich environ) et 200'000 Suisses qui vivent en France. La plupart sont binationaux.

Chantal De Senger
Chantal de Senger

JOURNALISTE

Lui écrire

Licenciée des Hautes Etudes Internationales de Genève en 2001, Chantal de Senger obtient par la suite un Master en médias et communication à l’Université de Genève. Elle débute sa carrière au sein de la radio genevoise Radio Lac. Journaliste depuis 2010 pour le magazine Bilan, elle est spécialisée dans les PME. En grande amatrice de vins et gastronomie, elle est également responsable du supplément Au fil du goût encarté deux fois par année dans le magazine Bilan. Chantal contribue par ailleurs régulièrement aux suppléments Luxe et Immo Luxe de Bilan.

Du même auteur:

Le road show de DSK passe par Genève
Genève accueille le premier salon suisse du champagne

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."