Bilan

La Suisse critique les quotas sur l'acier accordés par l'UE

Bruxelles avait introduit en juillet 2018 des droits de douane de 25% sur l'acier, en riposte à la décision du président américain Donald Trump de le taxer. La mesure européenne s'applique à tous les pays tiers, dont la Suisse.

Au début de l'année, les producteurs d'acier suisses craignaient un épuisement des quotas spéciaux. Mais ils s'avèrent suffisants, contrairement à ce qui était attendu.

Crédits: Keystone

La Suisse a fait part jeudi à Bruxelles lors d'une réunion du comité mixte sur l'accord de libre-échange de sa désapprobation dans le dossier des quotas d'acier. L'Union européenne (UE) a réduit leur hausse en raison du ralentissement économique.

"Cette révision risque d'entraver encore davantage le commerce de l'acier entre les deux parties et pénalise l'industrie sidérurgique helvétique, étroitement liée à l'industrie sidérurgique et automobile européenne", a écrit le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) à l'issue de la réunion.

"La Suisse maintient son engagement auprès de l'UE en faveur de l'absence de restrictions au commerce des produits sidérurgiques", a-t-elle plaidé à Bruxelles.

Riposte à Trump

Bruxelles avait introduit en juillet 2018 des droits de douane de 25% sur l'acier, en riposte à la décision du président américain Donald Trump de le taxer. La mesure européenne s'applique à tous les pays tiers, dont la Suisse.

Outre les contingents "normaux", qui concernent les pays tiers, Berne avait obtenu des quotas exemptés de taxes, qui devaient être augmentés pour répondre à la demande du marché. Mais la Commission européenne a revu à la baisse en mai la hausse annuelle de ces contingents, de 5% à 3%, un ajustement qui est déjà en vigueur.

Ces quotas dits "spécifiques par pays" s'appliquent à sept groupes de produits sur la base d'une moyenne des importations des années allant de 2015 à 2017. Il s'agit notamment du fil de machine, qui est utilisé dans l'industrie automobile, et des barres d'acier.

Quotas suffisants

Au début de l'année, les producteurs d'acier suisses craignaient un épuisement des quotas spéciaux. Mais ils s'avèrent suffisants, contrairement à ce qui était attendu.

Cette situation s'explique par le ralentissement de la croissance économique. "La demande a diminué, entraînant "une baisse des exportations de produits sidérurgiques vers l'UE", avait expliqué le SECO avant la réunion du comité mixte.

La période pour les contingents restants pour la Suisse s'étendant jusqu'à la mi-2021, il est cependant trop tôt pour émettre un avis favorable, selon le secrétariat.

Le comité mixte doit gérer l'accord de libre-échange conclu en 1972 entre la Suisse et l'UE. L'accord libéralise le commerce des produits industriels et facilite les échanges des produits agricoles transformés.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."