Bilan

La remise au pas du secteur privé chinois

Le Parti communiste chinois a lancé une vague de régulation afin de s’assurer que les entreprises s’alignent sur ses objectifs, notamment le soutien de la consommation domestique.

Crédits: Getty Images

1. 

Les objectifs du PCC

Le Parti communiste chinois, qui fête ses 100 ans cette année, planifie le développement économique à long terme de 1,4 milliard d’administrés. Pour garantir la stabilité du pays et donc la mainmise du parti sur celui-ci,
il vise une croissance équitable, qui bénéficie à l’ensemble de la population. D’usine du monde, la Chine transitionne vers une économie de services où la croissance est soutenue grâce à la consommation domestique. Son but: s’affranchir de la dépendance aux marchés extérieurs.

2. 

Le consommateur chinois au centre

(Getty images)

L’économie chinoise a relativement bien traversé la crise du Covid, avec une croissance robuste. Mais si l’activité industrielle a retrouvé ses niveaux d’avant-crise en quelques mois seulement, la consommation domestique peine, elle, à retrouver une base solide. Ce déséquilibre bouscule les planifications long-termistes des autorités, obligées d’agir par à-coups pour stimuler l’économie domestique.

3. 

Démographie vieillissante

(Getty images)

Le dernier recensement confirme que la Chine vieillit plus rapidement que prévu. Autre point critique, la natalité est en baisse. Ces deux facteurs représentent un frein à la croissance économique du pays. Une population plus âgée et un filet de sécurité sociale disparate ont pour conséquence de privilégier l’épargne au détriment de la consommation, une tendance qui met à mal les plans économiques des autorités.

4. 

Mise au pas régulatoire

(Getty images)

Une vague de régulation, débutée en 2020 avec le blocage de la plus grande IPO de l’histoire, Ant, le bras financier d’Alibaba, a pris de court l’économie mondiale. Depuis, tous les géants de la tech chinoise rentrent dans le rang. Le parti estime que leur croissance ne bénéficiait plus aux consommateurs chinois. Moins visible, mais tout aussi spectaculaire, la reprise en main du secteur privé de l’éducation en ligne avec le double objectif
de le rendre plus accessible à la classe moyenne et de contrôler le contenu transmis à la nouvelle génération.

5. 

Un parti maître de l’économie

(Getty images)

Ce rattrapage réglementaire pousse les entreprises privées à s’aligner sur les objectifs du Parti communiste chinois. Ce dernier étend son contrôle dans les domaines où les mécanismes de contrôle ne sont pas en place, notamment dans les secteurs où la croissance est particulièrement rapide. La Chine demeure une économie dirigée par un parti central.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."