Bilan

La question des statistiques horlogères sera réglée en 2021

Les réflexions quant à la publication détaillée des exportations horlogères seront à nouveau au coeur d’une nouvelle réunion de l’association faîtière de la branche.

Le rebond des ventes en Chine se poursuit.

Crédits: AFP

Pour l’instant, rien ne change! Dans un communiqué, le Conseil de la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH) indique qu’il a décidé de reporter sa décision quant à une modification de la publication mensuelle des statistiques des exportations de la branche. La réflexion se poursuit néanmoins: cette question sera à nouveau examinée en 2021.

Comme l’a récemment révélé Bilan, c’est Swatch Group qui a mis ce thème sur la table avec comme objectif «un rafraîchissement et une modernisation de la manière de présenter les statistiques de l’horlogerie.» Derrière ces termes se cache une volonté de faire supprimer les données par gamme de prix. Leur publication permet en effet d'estimer plus ou moins la marche des affaires dans les segments entrée et milieu de gammes des montres du leader mondial de la branche.

Transparence affectée

«S’il n’y a plus de statistiques par gamme de prix, la transparence en sera clairement affectée», regrette René Weber, expert horloger chez Vontobel, dans le quotidien Le Temps. Ce dernier estime que «la répartition actuelle donne un bon aperçu des exportations de montres suisses en termes de prix, mais il permet surtout de voir comment elles sont affectées par la concurrence. Si on prend l’exemple des smartwatches, nous avons clairement pu voir quelles catégories ont été touchées.»

Chaque mois, la FH indique dans un communiqué les ventes à l’étranger par pays, par régions, par types de produits (montres mécaniques, montres électroniques, mouvements), par matières (métaux précieux, acier, etc.) par gammes de prix, ainsi que leur évolution depuis le début de l’année. Établies par l’Administration fédérale des douanes (AFD), les statistiques des exportations sont ensuite traitées par la FH. Leur diffusion détaillée constitue un indicateur incontournable pour suivre l’évolution des tendances de la branche. Ces statistiques ne donnent toutefois qu’une vision imparfaite du marché.

D’une part, les données diffusées par la FH diffèrent de celles de l’AFD. Ses données sont publiées sur une base annuelle. Selon son dernier communiqué, les exportations ont fléchi de 7,1% en octobre par rapport au même mois de l’année précédente. De son côté, les chiffres de l’AFD sont calculés sur une base mensuelle et désaisonnalisée, autrement dit corrigée des jours ouvrables et après élimination des mouvements saisonniers. En octobre, les exportations ont ainsi augmenté de 4,1% par rapport à septembre.

D’autre part, la publication de l’évolution des exportations ne dit rien sur leur destination finale et les ventes. «Les douanes suisses ne font qu’enregistrer les transferts de stocks du siège d’une marque à une autre société qui, le plus souvent, est sa filiale à l’étranger. Celle-ci pourra conserver ces montres, les écouler localement, les retourner à la maison-mère ou les transférer dans un autre pays. Nous sommes donc très loin de la réalité des ventes», observe Thierry Huron, fondateur de The Mercury Project.

Un baromètre des ventes finales

Pour tenter de s’y rapprocher, ce dernier a créé un indice: publié chaque mois, le Sell-Out Index indique les tendances des ventes en magasin, c’est-à-dire aux consommateurs finaux, dans les principaux marchés de la branche. Ce baromètre montre que les ventes des magasins spécialisés horloger-bijoutiers ont chuté de 24% entre janvier et septembre de cette année. Celles-ci ont même plongé de 59% à Hong Kong.

En revanche, la baisse est moins importante au Royaume-Uni (-27%) et en Chine (-10%) sur la période janvier-octobre. Ce dernier pays enregistre même une hausse au cours des quatre derniers mois. Le Sell-Out Index ne comprend pas la Suisse.

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix BZ du journalisme local 1991, Prix Jean Dumur 1998, AgroPrix 2005 et 2019.

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."