Bilan

La pharma et les fonds privés, moteurs des fusions et acquisitions en Suisse

A lui seul, le secteur pharmaceutique a fait état d'activités de fusions et acquisitions à participation suisse à hauteur de quelque 47,1 milliards de dollars pendant les six premiers mois de l'année.

La forte activité des investisseurs en private equity s'est maintenue cette année encore.

Crédits: DR

S'il y a eu moins de fusions et acquisitions (M&A) sur le marché suisse au premier semestre comparé à l'année précédente, les volumes des transactions ont progressé (+5,3%). La branche pharmaceutique et des investisseurs actifs en matière de fonds privés (private equity) se sont fait remarquer, selon une étude de KPMG publiée lundi.

Durant les six premiers mois de l'année, 149 transactions ont été effectuées avec participation suisse, pour un volume global de 82,1 milliards de dollars (quasiment autant en francs). En comparaison annuelle, le nombre d'opérations a diminué (168 au premier semestre 2018), mais porte sur un montant total plus important (78 milliards de dollars l'an passé).

"Pour 2019, on s'attend à un nombre croissant de transactions de plusieurs milliards", a écrit le cabinet de conseil et d'audit.

A lui seul, le secteur pharmaceutique a fait état d'activités de fusions et acquisitions à participation suisse à hauteur de quelque 47,1 milliards de dollars pendant les six premiers mois de l'année.

Externalisation d'Alcon, plus grosse opération

Il s'agit notamment de Novartis, qui a autonomisé la division Alcon pour former une entreprise autonome cotée en Bourse. "Cette opération est la plus importante transaction avec participation suisse du premier semestre de l'année", souligne KPMG. Le volume de cette externalisation s'est élevé à 26,9 milliards de dollars.

Roche a repris la biotech américaine Spark Therapeutics pour 4,3 milliards de dollars. "Cette acquisition vient encore souligner l'intérêt croissant des entreprises pharmaceutiques pour les maladies rares", indique KPMG.

De plus, la forte activité des investisseurs en private equity s'est maintenue cette année encore.

EQT et une filiale de l'Abu Dhabi Investment Authority (ADIA) ont formé un consortium avec PSP Investments, filiale à 100% du Public Sector Pension Investment Board, Santo Holding et d'autres investisseurs institutionnels. EQT a déboursé 10,1 milliards de dollars pour l'acquisition des activités de soins cutanés Skin Health de Nestlé.

Le cabinet cite en outre le rachat en février par Sunrise du câblo-opérateur UPC Suisse pour la somme de 6,3 milliards de dollars, ainsi que la reprise du logisticien Panalapina par le danois DSV (4,7 milliards de dollars) ou encore celle du producteur de mortier français Parex par le groupe Sika (2,5 milliards de francs).

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."