Bilan

La BoE sonde les banques sur leur degré de préparation à un taux négatif

La Banque d'Angleterre (BoE) a envoyé lundi une lettre aux établissements financiers pour connaître leur degré de préparation à la mise en place d'un taux directeur négatif, une hypothèse longuement écartée et finalement évoquée le mois dernier.

La livre sterling n'a pas réagi à la publication de cette lettre, se stabilisant face à l'euro, et restant en baisse face au dollar.

Crédits: Keystone

Reconnaissant qu'"un taux d'intérêt négatif pourrait avoir d'importantes implications pour (l')activité des entreprises et pour (les) clients", Sam Woods, le directeur général de l'Autorité prudentielle de régulation (PRA) de la Banque d'Angleterre "recherche des informations pour comprendre le degré de préparation opérationnelle des sociétés", notamment en termes de technologie, détaille la lettre publiée par la banque centrale.

La possibilité d'instaurer un taux directeur négatif, alors qu'il est à 0,1%, un plancher historique, depuis mars, a été explicitement évoquée en septembre lors d'une réunion du Comité de politique monétaire (MPC), qui a indiqué travailler sur cette question.

Cependant, ces travaux ne sont "pas une indication que le MPC va utiliser un taux d'intérêt à zéro ou négatif", a rappelé M. Woods.

La livre sterling n'a pas réagi à la publication de cette lettre, se stabilisant face à l'euro, et restant en baisse face au dollar.

"Les marchés ont déjà intégré un taux négatif pour l'année prochaine, et (cette lettre) ne change pas matériellement la perception que la banque pense sérieusement à des taux négatifs", a signalé Neil Wilson, analyste pour Markets.com.

Selon lui, qui s'appuie sur un document de la Réserve fédérale américaine, la mise en place d'un taux d'intérêt négatif dans la zone euro a été "une grosse erreur", car cela a affaibli le secteur financier sans réussir à relancer l'inflation.

Cependant, les économistes sont partagés sur la question et des travaux de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) ont montré que les banques ont réussi à compenser la réduction des marges d'intérêts par d'autres rentrées d'argent, gardant intacte leur rentabilité.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."