Bilan

L'Ukraine évite le défaut de paiement en effectuant un remboursement crucial

L'Ukraine devait payer environ 120 millions de dollars d'intérêts sur des titres de dette publique d'un montant total de 2,6 milliards émises en 2012 sur cinq ans.

L'Ukraine, en proie à un conflit meurtrier avec des rebelles prorusses à l'est et à une grave crise économique, devait payer environ 120 millions de dollars d'intérêts sur des titres de dette publique d'un montant total de 2,6 milliards émise en 2012 sur cinq ans.

Crédits: Reuters

L'Ukraine a effectué vendredi un paiement crucial sur sa dette, évitant le défaut de paiement redouté par de nombreux analystes, ont annoncé deux sources proches du dossier à l'AFP.

L'Ukraine, en proie à un conflit meurtrier avec des rebelles prorusses à l'est et à une grave crise économique, devait payer environ 120 mio USD d'intérêts sur des titres de dette publique d'un montant total de 2,6 mrd USD émise en 2012 sur cinq ans.

"Le paiement a été effectué ce matin" (vendredi), a déclaré une de ses sources, une information confirmée par une deuxième source.

Cette ancienne république soviétique située aux portes de l'Union européenne dispose maintenant de deux mois de plus pour négocier la restructuration de sa dette publique, avant la prochaine échéance en septembre, quand Kiev va devoir rembourser environ 500 mio USD.

Le pays se trouve sous perfusion financière de ses alliés occidentaux, qui ont appelé les créanciers privés à prendre leur part à son sauvetage en renonçant à une partie de leur mise.

L'Ukraine mène ainsi depuis des mois de difficiles négociations avec ses créanciers privés pour restructurer sa dette publique, qui a explosé après la dévaluation record de la monnaie nationale, qui a perdu 70% de sa valeur face au dollar en 2014.

L'objectif est d'arriver à une réduction de la dette, dont deux tiers sont détenus par Franklin Templeton et trois autres géants financiers américains, de 15 mrd USD sur quatre ans.

Pour certains analystes ukrainiens, le paiement de vendredi est de signe de progrès dans ses pourparlers, Kiev ayant menacé dans le passé d'imposer un moratoire sur le service de sa dette pour faire pression sur les créanciers.

"Les parties signeront un accord prochainement", pronostique Serguiï Foursa de la société d'investissement ukrainienne Dragon Capital dans une tribune. Un accord semble avoir été trouvé sur les points principaux de la restructuration et les négociations portent essentiellement sur des détails techniques, estime-t-il.

Dans ces pourparlers, les autorités pro-occidentales ukrainiennes bénéficient du soutien de gouvernements occidentaux et du Fonds monétaire international (FMI).

Ce dernier avait d'abord conditionné la poursuite de son aide financière à Kiev à son accord avec les créanciers, avant de revenir sur cette condition.

L'Ukraine a bénéficié en mars d'une ligne de crédit de 17,5 mrd USD du FMI déboursable par tranches successives. Un premier versement de 5 mrd USD avait alors été immédiatement effectué.

Jeudi, le FMI a annoncé qu'il allait décider le 31 juillet d'un nouveau versement à l'Ukraine dont le Parlement avait adopté la semaine passée plusieurs lois exigées par le Fonds.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."