Bilan

L'UE prolonge ses sanctions contre la Russie

L'Union européenne interdit notamment à la Russie les investissements dans la péninsule et les importations vers l'Union de ses produits.

Le renouvellement des sanctions concernant la Crimée était attendu puisque les Européens refusent de reconnaître l'annexion "illégale" de la péninsule ukrainienne par la Russie en mars 2014.

Crédits: AFP

L'Union européenne a prolongé d'un an vendredi ses sanctions décidées après l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014, qui interdisent notamment les investissements dans la péninsule et les importations vers l'Union de ses produits.

Les 28 pays de l'UE doivent par ailleurs reconduire la semaine prochaine les lourdes sanctions économiques, touchant notamment des banques, entreprises pétrolières et de défense russes, décrétées à l'été 2014 en réaction au soutien présumé de Moscou à l'offensive de rebelles séparatistes dans l'est de l'Ukraine.

Près de 150 personnalités, dont des proches du président russe Vladimir Poutine, sont en outre inscrites sur une "liste noire" de l'UE: elles sont interdites de visas et leurs avoirs sur le territoire de l'Union sont gelés.

Toutes ces sanctions ont durablement empoisonné les rapports entre Bruxelles et Moscou.

"Nous nous souvenons de la façon dont tout cela a commencé. La Russie n'a pas été l'initiatrice de l'effondrement (de nos relations), des problèmes, des sanctions", a affirmé vendredi le président russe Vladimir Poutine, au Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

"Mais, comme nous le disons dans notre pays, nous ne sommes pas rancuniers, et nous sommes prêts à faire un pas vers nos partenaires européens", a-t-il ajouté, prévenant que cela "ne peut pas être, bien entendu, à sens unique".

La veille, à ce même forum, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, avait rappelé qu'il était hors de question de reculer tant que les accords de Minsk censés régler le conflit en Ukraine ne seraient pas pleinement mis en oeuvre.

"La prochaine étape est claire: l'application complète de l'accord, ni plus ni moins. C'est le seul moyen de commencer notre conversation et le seul moyen de lever les sanctions économiques imposées", a dit Jean-Claude Juncker.

Dans les faits, certaines capitales européennes envisagent de plus en plus ouvertement une levée au moins partielle des sanctions économiques, mais ce débat n'aura pas lieu avant l'automne prochain, après une évaluation des accords de Minsk demandée à Paris et Berlin, selon un haut responsable de l'UE.

Le renouvellement ce vendredi, jusqu'au 23 juin 2017, des sanctions concernant la Crimée était attendu puisque les Européens refusent de reconnaître l'annexion "illégale" de la péninsule ukrainienne par la Russie en mars 2014, qui a donné le coup d'envoi de la détérioration des relations entre Bruxelles et Moscou.

"Les mesures s'appliquent aux ressortissants de l'UE et aux entreprises établies dans l'UE. Elles sont limitées au territoire de la Crimée et de Sébastopol", a indiqué le Conseil, qui représente les 28 Etats membres, dans un communiqué.

Elles concernent notamment "l'importation de produits originaires de Crimée ou de Sébastopol dans l'UE" et "les investissements en Crimée ou à Sébastopol". Aucun Européen ni aucune société établie dans l'UE ne peut ainsi y acquérir des biens immobiliers ou y financer des sociétés.

Les activités touristiques en Crimée ou à Sébastopol sont interdites, et les navires de croisière européens "ne peuvent pas faire escale dans les ports de la péninsule de Crimée, sauf en cas d'urgence".

Les sanctions économiques, qui ont fortement pénalisé l'économie russe, devraient elles être prolongées pour une période de six mois la semaine prochaine. La décision doit être prise mardi au niveau des ambassadeurs, puis formellement entérinée lors d'une réunion ministérielle à Luxembourg le 24 juin. Moscou avait riposté en décrétant un embargo sur les produits agro-alimentaires européens.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."