Bilan

L'Opep estime que le marché sera "davantage équilibré" en 2016

En 2016, la production des pays non-Opep devrait se contracter et la demande mondiale devrait augmenter.

La demande mondiale de pétrole doit passer de 93 millions de barils par jour aujourd'hui à 110 millions d'ici 2040.

Crédits: Reuters

Le marché du pétrole sera "davantage équilibré" en 2016 grâce à une contraction de la production des pays non-Opep et une augmentation de la demande mondiale, a estimé dimanche le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), Abdallah El-Badri.

"L'Opep est confiante dans le fait que le marché sera davantage équilibré en 2016", a déclaré M. El-Badri lors d'une conférence sur le pétrole et le gaz à Koweit City.

"Ces derniers mois, il y a eu une contraction de la production des pays producteurs non-Opep et une augmentation de la demande mondiale", a-t-il constaté.

Il a cependant admis que "l'offre sur le marché reste excédentaire", et constaté que le marché du pétrole a fait face à "une période extrêmement difficile".

Les cours du brut ont dégringolé de près de 60% depuis juin 2014.

La demande mondiale de pétrole doit passer de 93 millions de barils par jour aujourd'hui à 110 millions d'ici 2040. "Cela requiert des investissements de 10.000 milliards de dollars d'ici là", a souligné M. El-Badri.

Un peu plus tôt dimanche, le ministre de l'Energie et de l'Industrie du Qatar, également président par intérim de l'Opep, avait dit voir des signes d'une remontée des prix du pétrole en 2016 en raison d'une reprise de l'économie mondiale et d'une hausse de la demande.

Dans un communiqué, Mohammed ben Saleh al-Sada avait expliqué tabler sur une croissance de l'économie mondiale de 3,4% en 2016, contre 3,1% en 2015.

Parallèlement, la demande pour la production non-Opep s'est réduite en 2015 et va encore baisser en 2016, selon lui. En revanche, la demande de pétrole Opep va passer de 29,3 millions de barils par jour en 2015 à 30,5 mbj en 2016, a estimé le responsable qatari.

Le faible niveau actuel des prix a poussé, selon le ministre, les compagnies pétrolières à réduire leurs investissements de 20% en 2015, alors qu'ils avaient atteint 650 milliards de dollars en 2014. Cette réduction est de nature à faire baisser la production, a-t-il dit.

Une réunion technique des membres de l'Opep avec d'autres pays producteurs de pétrole doit avoir lieu le 21 octobre.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."