Bilan

L'offre de places d'apprentissage a surpassé la demande

Si l'offre de places d'apprentissage est restée stable en avril par rapport à la même période de l'année passée, la demande a quant à elle légèrement baissé.

En avril, 71'500 adolescents étaient intéressés par une place d'apprentissage, a indiqué mardi le Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI) dans un communiqué.

Crédits: Keystone

Si l'offre de places d'apprentissage est restée stable en avril par rapport à la même période de l'année passée, la demande a quant à elle légèrement baissé. Le recul démographique explique notamment ce repli.

En avril, 71'500 adolescents étaient intéressés par une place d'apprentissage, a indiqué mardi le Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI) dans un communiqué. C'est légèrement moins qu'au même mois de 2014. A cette époque, 73'000 jeunes désiraient entamer une formation professionnelle.

Comme l'an dernier, les entreprises interrogées par le baromètre des places d'apprentissage ont indiqué avoir proposé 80'000 places de formation.

D'ici à la rentrée d'août prochain, ces chiffres vont encore prendre l'ascenseur. Dès le printemps, le recrutement s'intensifie, en effet, dans les cantons romands et au Tessin. Il y aussi plus de jeunes qui décident d'abandonner leur apprentissage en cours pour en effectuer un autre.

Par rapport au nombre de places attribuées, 50'500 candidats à l'apprentissage ont reçu une réponse positive de leur futur employeur, soit 1000 de moins que l'année passée. Cette baisse est à mettre notamment en relation avec le fait que moins de jeunes sont intéressés par cette filière de formation.

Quelque 15'000 jeunes demeuraient encore à la recherche d'une place en avril. Ce sont 1000 personnes de moins qu'en avril 2014.

Les entreprises estiment quant à elles à 22'500 le nombre de places de formation encore vacantes contre 23'500 l'an dernier. Comme par le passé, l'offre de places dépasse donc la demande.

Les domaines de l'architecture, de la construction, de l'agriculture et de la vente souffrent le plus de la pénurie d'apprentis. A contrario, on assiste à une surabondance de candidats dans les secteurs de la santé, du social et de l'informatique.

Etabli deux fois par an, en avril et en août, le baromètre des places d'apprentissage est effectué par l'institut LINK sur mandat du SEFRI. Quelque 2834 jeunes et 5725 sociétés ont participé au relevé de ce printemps.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."