Bilan

L'OCDE abaisse ses prévisions de croissance 2015 pour la Suisse

L'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a averti que le ralentissement des marchés émergents affectait la croissance mondiale.

Les économistes de l'OCDE tablent dans leurs dernières prévisions sur une progression du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse de 0,7% cette année, contre +0,8% dans les précédentes projections de juin.

Crédits: Keystone

L'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a légèrement abaissé ses prévisions de croissance pour la Suisse cette année et l'exercice suivant. L'institution a averti que le ralentissement des marchés émergents affectait la croissance mondiale, également revue en baisse.

Les économistes de l'OCDE tablent dans leurs dernières prévisions sur une progression du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse de 0,7% cette année, contre +0,8% dans les précédentes projections de juin. La croissance helvétique devrait accélérer de 1,1% en 2016 (+1,7% avant) et atteindre 1,6% en 2017 (nouvelle estimation).

Au niveau mondial, l'OCDE a également réduit ses estimations et s'attend désormais à un PIB en hausse de 2,9% cette année, contre 3,0% espérés auparavant, 3,3% en 2016 (contre 3,6%) et de 3,6% en 2017. Les Etats-Unis devraient afficher une croissance de respectivement 2,4%, 2,5% et 2,4%, la zone euro de 1,5%, 1,8% et 1,9%, ainsi que le Japon de 0,6%, 1,0% et 0,5%.

Avertissement pour les pays émergents

Parmi les économies émergentes, la hausse du PIB de la Chine est anticipée de 6,8%, 6,5% et 6,2%. La croissance économique de l'Inde est attendue sur les trois prochaines années à respectivement 7,2%, 7,3% et 7,4%, tandis que le Brésil devrait subir une récession de respectivement -3,1% et -1,2% en 2015 et 2016 avant de rebondir à +1,8% en 2017.

"Les difficultés rencontrées par les économies émergentes, l'atonie des échanges et les incertitudes relatives à la production potentielle accentuent les risques à la baisse et les vulnérabilités", a averti l'organisation dans un communiqué.

Pour le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurría, "le ralentissement des échanges internationaux et la faiblesse persistante de l'investissement sont très préoccupants". "Le dynamisme des échanges et de l'investissement est indispensable à l'accélération de la croissance mondiale", a-t-il estimé.

Dans les économies émergentes autre que la Chine, "les vents contraires se renforcent, sous l'effet de la baisse des prix des produits de base, du durcissement des conditions de crédit et de la contraction de la croissance de la production potentielle, avec le risque que les sorties de capitaux et de fortes dépréciations monétaires mettent au jour des vulnérabilités financières", a souligné l'OCDE.

L'organisation appelle "ses pays membres et les pays du G20 à se montrer plus ambitieux dans leurs mesures de soutien à la demande et dans la poursuite des réformes structurelles, afin de donner un coup de fouet à la croissance potentielle".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."