Bilan

L'inflation est quasiment à l'arrêt en zone euro

L'inflation a ralenti en août dans la zone euro, à 0,1%, a indiqué mercredi l'office européen des statistiques Eurostat qui a révisé cet indicateur à la baisse.

Ce ralentissement de l'inflation, qui est quasiment à l'arrêt, est une "mauvaise et inquiétante nouvelle pour la Banque centrale européenne", a constaté Howard Archer, analyste chez IHS.

Crédits: AFP

L'inflation a ralenti en août dans la zone euro, à 0,1%, a indiqué mercredi l'office européen des statistiques Eurostat qui a révisé cet indicateur à la baisse.

Lors de la publication de la première estimation, elle s'était établie à 0,2%, stable par rapport au mois précédent. Il y a tout juste un an, en août 2014, l'inflation s'élevait à 0,4%.

Ce ralentissement de l'inflation, qui est quasiment à l'arrêt, est une "mauvaise et inquiétante nouvelle pour la Banque centrale européenne", a constaté Howard Archer, analyste chez IHS.

La BCE vise à moyen terme un taux légèrement en dessous de 2%, et le chiffre révisé en août fait resurgir le spectre de la déflation.

"L'actuelle faiblesse des prix du pétrole et des matières premières signifie qu'il y a un risque très réel que la zone euro puisse bientôt être confrontée à une douce déflation", a mis en avant M. Archer.

Il estime cependant "hautement probable que la zone euro évitera la déflation et que l'inflation reprendra progressivement pendant les derniers mois de 2015", a-t-il ajouté. Toutefois, ce n'est pas avant 2018 que l'inflation pourrait atteindre 2%, a-t-il prédit.

Pour faire repartir l'inflation, l'institut monétaire a mis en place un vaste programme de rachat d'actifs et rachète depuis mars environ 60 milliards d'euros de dettes - principalement publiques - chaque mois. Il vise au total 1.140 milliards d'euros de rachats d'ici à septembre 2016.

Ce programme dispose de "flexibilité concernant sa taille, sa composition et sa durée", a rappelé début septembre le président de la BCE, Mario Draghi, évoquant d'ores et déjà la possibilité de l'étendre au-delà de septembre 2016 "si nécessaire".

Et "il n'y a pas spécialement de limites dans la capacité qu'a la BCE d'augmenter la voilure de sa politique monétaire", à part celles de son mandat, a assuré le banquier central.

Sans surprise, c'est le secteur de l'énergie qui a le plus pesé sur l'inflation en août, avec un taux négatif de 7,2% (révisé) contre -5,6% en juillet.

Parmi les autres composantes, le secteur "alimentation, boissons alcoolisées et tabac" a vu ses prix progresser de 1,3% (révisé), les services de 1,2%, tandis que les produits industriels non énergétiques ont vu leurs prix progresser, comme en juillet, de 0,4% (contre 0,6% lors de la première estimation).

Par pays, les taux les plus faibles ont été observés à Chypre (-1,9%), et en Lituanie (-1,0%). Les taux les plus élevés ont quant à eux été enregistrés à Malte (1,4%), en Autriche (0,9%) et en Belgique (0,8%). L'inflation s'est établie à 0,1% en Allemagne comme en France en août.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."