Bilan

L'inflation en zone euro accélère en janvier

L'inflation en zone euro a accéléré en janvier, mettant temporairement du baume au coeur à la Banque centrale européenne, qui s'efforce depuis des mois de relancer la croissance et les prix, notent les analystes.

Le conseil des gouverneurs de la BCE doit se réunir le 10 mars prochain. Et selon M. Gareis, "la petite montée de janvier ne devrait pas empêcher l'institut lors de sa prochaine réunion de prendre de nouvelles actions de politique monétaire pour faire repartir l'inflation".

Crédits: Reuters

L'inflation en zone euro a accéléré en janvier, mettant temporairement du baume au coeur à la Banque centrale européenne, qui s'efforce depuis des mois de relancer la croissance et les prix, notent les analystes.

Selon une première estimation de l'Office européen de statistiques Eurostat diffusée vendredi, les prix à la consommation ont progressé de 0,4% en janvier, contre 0,2% en décembre.

Ce chiffre - le plus haut depuis 15 mois - est conforme à ce qu'attendaient le consensus des analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset.

Cette petite embellie reste toutefois très loin de la hausse des prix légèrement sous 2% visée par l'institut monétaire basée à Francfort.

"C'est un modeste pas dans la bonne direction pour la BCE", a observé Howard Archer, analyste de IHS Global Insight.

Pour son collègue de Natixis, Johannes Gareis, cette amélioration de janvier est due à des effets de base, avec un déclin des prix de l'énergie moins fort qu'en décembre.

Depuis des mois, la chute des prix de l'énergie entraîne à la baisse l'ensemble des prix dans la zone euro: en janvier le recul était toutefois moins important que les mois précédents: -5,3%, contre -5,8% en décembre, en novembre: -7,3%, en octobre: -8,5%.

Teunis Brosens, d'ING Bank s'est particulièrement félicité de l'accélération de l'inflation sous-jacente (hors énergie, produits alimentaires, boissons alcoolisées et tabac), plus révélatrice de la tendance: +1%, contre 0,9% en décembre et novembre. Convenant que c'était "petit", il a néanmoins jugé cela "important".

Depuis juillet toutefois, l'inflation sous-jacente en zone euro reste dans un corridor compris entre 0,9 et 1,1%.

"Si la BCE peut se sentir quelque peu réconfortée par la montée des prix en janvier, il reste suffisamment de raisons pour que le conseil des gouverneurs (les chefs des 19 banques centrales de la zone euro qui prennent ensemble les décisions de politique monétaire, ndlr) s'inquiète", note M. Archer.

Et de les égrener: "l'activité économique de la zone euro sous pression en ce début d'année en raison des incertitudes croissantes sur l'économie mondiale, surtout en Chine et dans les marchés émergents, ainsi que les fortes turbulences des marchés financiers".

Le conseil des gouverneurs de la BCE doit se réunir le 10 mars prochain. Et selon M. Gareis, "la petite montée de janvier ne devrait pas empêcher l'institut lors de sa prochaine réunion de prendre de nouvelles actions de politique monétaire pour faire repartir l'inflation".

Lors de la dernière réunion du conseil des gouverneurs, le 21 janvier, le président de la BCE, Mario Draghi, avait martelé que son institution "ne capitulait pas" dans son combat. Après avoir agi en décembre, il a fait miroiter de nouvelles mesures de soutien à la croissance en zone euro, qui pourraient être annoncées dès mars.

Par ailleurs, Teunis Brosens pointait pour sa part deux autres indicateurs de la zone euro pour décembre publiés vendredi qui sont décevants pour la BCE.

Il s'agit de la perte de vigueur de l'octroi de crédits au secteur privé (+0,6% sur un an, moins dynamique que celle de 1,2% enregistrée en novembre) et le ralentissement de la croissance de la masse monétaire M3 (un agrégat qui regroupe toutes les liquidités en circulation dans la zone euro et utilisé par la BCE comme un indicateur avancé de l'inflation): +4,7%, contre 5% en novembre.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."