Bilan

L'inflation de la zone euro atteint l'objectif de la BCE en février

Une inflation légèrement inférieure à 2,0% sur un an est considérée par la BCE comme un signe de bonne santé de l'économie.

L'inflation a brusquement bondi à 1,1% en décembre, puis à 1,8% en janvier, avant d'atteindre ce seuil symbolique de 2,0% en février.

Crédits: AFP

Portée par les prix de l'énergie, l'inflation dans la zone euro a atteint en février l'objectif de 2,0% de la Banque centrale européenne (BCE), un chiffre qui ne devrait cependant pas avoir d'impact immédiat sur la politique de l'institution.

Une inflation légèrement inférieure à 2,0% sur un an est considérée par la BCE comme un signe de bonne santé de l'économie, car il correspond selon elle à la définition de la stabilité des prix.

Voilà donc des mois que l'institution basée à Francfort maintient ses taux d'intérêt à des niveaux historiquement bas et effectue des rachats massifs d'actifs afin d'injecter de l'argent bon marché dans le système et ainsi stimuler prêts et investissements, et par ricochet redynamiser la machine économique européenne.

Alors que l'inflation stagnait aux alentours de 0,5% fin 2016, elle a brusquement bondi à 1,1% en décembre, puis à 1,8% en janvier, avant d'atteindre ce seuil symbolique de 2,0% en février --une première estimation annoncée jeudi par l'Office européen des statistiques Eurostat.

Un tel taux, conforme aux attentes des analystes interrogés par Factset, n'avait plus été atteint depuis janvier 2013.

Mais cette "bonne nouvelle" reste toutefois à relativiser, insiste Howard Archer, économiste chez IHS, pour qui la BCE va avant tout s'intéresser à l'inflation sous-jacente (hors énergie, produits alimentaires, boissons alcoolisées et tabac), plus révélatrice de la tendance car elle ne comprend pas les produits les plus volatils.

Or, celle-ci est restée stable en février, à 0,9%.

En réalité, l'inflation dans la zone euro est portée par l'énergie, dont le taux annuel atteint 9,2% en février, contre 8,1% en janvier.

Chômage stable

"Nous doutons du fait que l'inflation de la zone euro augmentera plus que les 2,0% de février et pensons qu'elle retombera plus tard dans l'année quand la hausse des prix de l'énergie sur un an s'atténuera", estime Howard Archer.

Par conséquent, la BCE va selon lui poursuivre "sa politique monétaire actuelle", l'institution attendant "des preuves durables" d'une reprise de l'inflation.

L'économiste en chef de la Banque centrale européenne (BCE), le Belge Peter Praet, avait en effet estimé début février que "l'environnement actuel" ne montrait "toujours pas d'ajustement durable de l'inflation vers des niveaux proches de 2,0% à moyen terme".

"Il va falloir du temps à l'inflation pour se stabiliser à des niveaux conformes à notre objectif de stabilité monétaire", avait-il dit.

"Après sa réunion la semaine prochaine, la BCE va probablement réaffirmer son avis que la reprise de l'inflation sera transitoire", estime elle aussi Jennifer McKeown, économiste chez Capital Economics. "Nous pensons que la BCE va, comme prévu, effectuer des achats d'actif cette année."

La tâche de la BCE est rendue particulièrement difficile par les évolutions encore contrastées entre les 19 pays de la zone euro.

Les prix à la production industrielle dans la zone --eux aussi annoncés jeudi-- ont par exemple progressé de 0,7% en janvier par rapport à décembre et de 3,5% sur un an. Mais la progression a atteint le mois dernier 2,1% en Belgique, contre 0,1% à Chypre.

Autre exemple avec le chômage, qui est resté stable en janvier, à 9,6%, son taux le plus bas depuis mai 2009. Mais de fortes disparités se cachent derrière ce chiffre, entre les taux de chômage tchèque (3,4%) ou allemand (3,8%) et ceux de l'Espagne (18,2%) et de la Grèce (23,0%).

Dans l'ensemble de l'Union européenne, le taux de chômage s'établit à 8,1%, son niveau le plus bas depuis janvier 2009.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."