Bilan

L'inflation a légèrement progressé à 0,3% en zone euro

La progression des prix continue d'être freinée par les reculs enregistrés dans le secteur des produits pétroliers.

Parmi les 19 pays ayant adopté la monnaie unique, la hausse des prix est particulièrement marquée en Belgique et en Autriche.

Crédits: AFP

Le taux d'inflation annuel dans la zone euro s'est établi à 0,3% en janvier, après 0,2% en décembre, selon la deuxième estimation de l'office européen de statistiques Eurostat publiée jeudi.

D'après la première estimation publiée le 29 janvier, les prix à la consommation avaient progressé de 0,4% en janvier, soit la plus forte hausse observée depuis 15 mois. Mais la progression des prix continue d'être freinée par les reculs enregistrés dans le secteur des produits pétroliers.

"Les plus forts impacts à la hausse sur le taux d'inflation annuel de la zone euro proviennent des restaurants et cafés (+0,10 point de pourcentage), du tabac ainsi que des fruits (+0,06 point chacun)", explique Eurostat dans un communiqué.

A l'inverse "les carburants pour le transport (-0,28 point), les combustibles liquides (-0,18) et le gaz (-0,11) ont eu les plus forts impacts à la baisse", poursuit l'institut européen.

Parmi les 19 pays ayant adopté la monnaie unique, la hausse des prix est particulièrement marquée en Belgique (+1,8% en janvier sur un an) et en Autriche (+1,4%). En revanche, l'Espagne (-0,4%) et encore davantage la Slovaquie (-0,6%), la Slovénie (-0,8%) et Chypre (-1,1%) enregistrent des taux négatifs. France (+0,3%) et Allemagne (+0,4%) sont globalement dans la moyenne.

Dans l'ensemble de l'UE (28 pays), l'inflation s'est établie à 0,2% en janvier, un taux inchangé par rapport à décembre. Un an auparavant le taux était de -0,5%, fait remarquer Eurostat.

Ce chiffre de janvier légèrement révisé à la baisse pour la zone euro "renforce la pression" sur la Banque centrale européenne (BCE), qui devrait prendre "davantage de mesures de stimulation" de l'économie, lors de sa réunion du 10 mars, a commenté Howard Archer, économiste chez IHS Global Insight.

Mario Draghi, président de la BCE, a récemment promis que son institution étudierait à nouveau l'état de sa politique monétaire à l'occasion de la prochaine réunion de son conseil des gouverneurs, le 10 mars, alimentant les spéculations autour d'une nouvelle intervention d'envergure.

Confrontée à une inflation toujours faible en zone euro, la BCE avait déjà décidé début décembre de prolonger de six mois son programme de rachat de dettes lancé en mars 2015, le "QE", et d'abaisser l'un de ses taux directeurs.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."