Bilan

L'indicateur UBS de la consommation progresse

La consommation privée a augmenté de 2,8% en valeur annualisée au premier trimestre, ce qui a permis de soutenir la croissance de l'économie.

L'indicateur UBS de la consommation est calculé à partir de l'immatriculation de véhicules neufs, l'évolution des affaires du commerce de détail, ou encore l'évolution de l'emploi.

Crédits: Keystone

L'indicateur UBS de la consommation a progressé légèrement de 0,11 à 1,35 point en mai, notamment en raison d'un mois de comparaison plus faible que prévu. L'indicateur a en effet été recalculé à 1,24 point pour le mois d'avril, au lieu de 1,47 point lors de la précédente estimation, précise la banque dans un communiqué mercredi.

La révision de l'indicateur s'explique par les chiffres de l'emploi plus faibles que prévu au premier trimestre, qui indiquaient pour la première fois un nouveau recul depuis 2010 (-0,2% par rapport à l'année dernière). L'industrie a été particulièrement touchée tandis que le secteur des services a enregistré une légère augmentation des emplois.

La consommation privée a augmenté de 2,8% en valeur annualisée au premier trimestre, ce qui a permis de soutenir la croissance de l'économie. Cependant, elle ne devrait pas continuer à progresser aussi rapidement pour le reste de l'année, freinée par l'évolution modérée de l'emploi, le recul de l'immigration et le moral plutôt pessimiste des consommateurs

L'indicateur UBS de la consommation est calculé à partir de différents éléments, tels que l'immatriculation de véhicules neufs, l'évolution des affaires du commerce de détail, le nombre de nuitées hôtelières de touristes suisses en Suisse, l'indice du climat de consommation ou encore l'évolution de l'emploi.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."