Bilan

L'Inde assouplit les règles d'investissement étranger

Avec l'assouplissement des règles d'investissement étranger dans notamment l'aviation civile et la défense, l'Inde veut attirer les capitaux étrangers.

Le gouvernement a légèrement modifié les conditions dans lesquelles un groupe étranger pourra posséder plus de 49% d'une société indienne.

Crédits: AFP

L'Inde a annoncé lundi une réforme assouplissant les règles d'investissement direct étranger (IDE) dans l'aviation civile, la défense et plusieurs autres secteurs afin d'attirer les capitaux étrangers.

Neuf secteurs sont concernés par cette nouvelle réglementation qui permettra en particulier à des investisseurs étrangers de détenir à 100% une compagnie aérienne locale, sous réserve du feu vert du gouvernement.

Le Premier ministre Narendra Modi a qualifié sur twitter cette réforme de "radicale", assurant quelle fera de l'Inde "l'économie la plus ouverte du monde en matière d'IDE".

La ministre du Commerce Nirmala Sitharaman a indiqué que ces changement étaient destinés à permettre aux groupes étrangers de produire plus facilement en Inde, pays connu pour la lourdeur de ses procédures administratives.

Modi a promis lors de son arrivée au pouvoir il y a deux ans de relancer la croissance et l'emploi en Inde, en promouvant en particulier le "Make in India" auprès des investisseurs étrangers.

En vertu de ces nouvelles règles, il devrait être plus facile également pour un groupe comme Apple d'ouvrir ses boutiques en propre en Inde, les conditions d'approvisionnement local ayant été assouplies.

Le groupe américain avait subi un revers le mois dernier lors de la visite de son patron Tim Cook en Inde, le gouvernement ayant refusé de revenir sur sa clause de fabrication de 30% du produit localement pour permettre au groupe d'ouvrir ses propres magasins.

Dans les nouvelles règles, le gouvernement donne trois ans aux groupes pour atteindre ce seuil de 30% et même cinq ans en cas de "technologie de pointe".

Dans le transport aérien, un groupe étranger pourra désormais détenir 100% d'une compagnie locale, sous réserve du feu vert du gouvernement, contre 49% auparavant. Les investissements étrangers sont également facilités dans la construction et la modernisation des aéroports.

Dans la défense, le gouvernement a légèrement modifié les conditions dans lesquelles un groupe étranger pourra posséder plus de 49% d'une société indienne. Ce sera possible si ce groupe étranger offre en retour accès à une "technologie moderne" à l'Inde, et non plus à une "technologie de pointe".

Dans ce secteur, Modi veut que l'Inde perde sa place de premier importateur mondial d'armes conventionnelles. Il a fixé comme objectif de produire 70% de matériel militaire en Inde d'ici 10 ans.

L'annonce de cette réforme de l'investissement étranger intervient deux jours après la décision du gouverneur de la banque centrale indienne (RBI), Raghuram Rajan, de renoncer à un second mandat en septembre.

Le départ de Rajan, gouverneur très apprécié des investisseurs, était considéré comme un acteur majeur de la stabilisation de l'économie indienne. L'Inde affiche la plus forte croissance des grands pays.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."