Bilan

L'homme le plus riche de Chine lance un avertissement à Trump

Wang Jianlin, milliardaire chinois qui contrôle notamment une société de production à Hollywood, demande à Trump de ne pas ruiner l'industrie des loisirs par une guerre commerciale.

Selon M. Wang, les Etats-Unis auraient tout à gagner d'une coopération plus étroite avec le cinéma chinois.

Crédits: AFP

L'homme le plus riche de Chine, Wang Jianlin, actif notamment dans le cinéma, a instamment demandé à Donald Trump mercredi de ne pas ruiner l'industrie des loisirs par une guerre commerciale.

La Chine et ses millions d'amateurs de films, a-t-il dit lors d'une session du Forum économique mondial de Davos, est l'avenir du monde du cinéma.

Le milliardaire chinois partage ainsi les inquiétudes de nombreux hommes d'affaires internationaux présents à Davos cette semaine, à propos des tendances protectionnistes du président américain élu, qui prendra ses fonctions vendredi.

M. Wang contrôle notamment via son conglomérat Wanda une chaîne de cinémas aux Etats-Unis, et une société de production à Hollywood.

"Le principal marché de croissance pour les films anglophones en dehors des Etats-Unis est la Chine actuellement, et il n'y en a pas d'autre", a-t-il dit.

M. Wang a ajouté que la Chine a le plus grande nombre de salles de cinéma au monde, avec 15.000 salles supplémentaires ouvertes l'année dernière.

Le président chinois Xi Jinping a lancé un appel à Davos cette semaine en faveur d'une économie globale, alors que le protectionniste Donald Trump s'apprête à entrer en fonctions.

M. Wang a indiqué le mois dernier que l'emploi des quelque 20.000 personnes employés par Wanda aux Etats-Unis serait en jeu si l'administration Trump devait s'en prendre aux investissements chinois.

Le milliardaire, âgé de 62 ans, a notamment acquis la chaine de cinéma AMC en 2012 pour 2,6 milliards de dollars et la société Legendary Entertainment, qui a produit la trilogie des Batman, pour 3,5 milliards de dollars l'année dernière.

Selon M. Wang, qui contrôle également 20% du club de football espagnol Atletico Madrid, les Etats-Unis auraient tout à gagner d'une coopération plus étroite avec le secteur chinois du cinéma.

Seuls 34 films étrangers peuvent être diffusés chaque année en Chine, mais il n'y aucune limite pour les co-productions, selon Wang.

Le film "La grande muraille", avec Matt Damon en vedette, a été présenté comme la première grande-coproduction américano-chinoise l'année dernière.

M. Wang a encore réitéré son intérêt pour acheter l'une des 6 grandes sociétés de production de Hollywood.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."