Bilan

L'ex-trader d'UBS avait été averti par deux fois

L'ex-trader d'UBS Kweku Adoboli a perdu 123'000 livres suite à des paris personnels sur l'évolution d'instruments financiers. Par deux fois, UBS lui avait signifié qu'elle interdisait la pratique du «spread betting».
Durant sa dernière année d'activité au sein d''UBS, Kweku Adoboli a perdu 123 000 livres sterling suite à des paris sur des scénarios d'instruments financiers («spread betting») . La banque suisse avait averti par deux fois son ancien employé que la pratique de paris personnels contrevenait aux règles de l'établissement, a déclaré la procureure Esther Schuster-Weissmann lundi en audience à Londres.

Le jury a également appris lundi que l'accusé, qui avait gagné 360'000 livres en 2010, avait effectué des paiements de son compte courant vers plusieurs sociétés de prêt sur salaire (petit crédit). Kweku Adoboli est jugé pour une fraude ayant coûté quelque 2 milliards de dollars au numéro un bancaire suisse.

Pris deux fois à contre-pied

Poursuivi pour «abus de position» et «fraudes comptables», le jeune trader d'origine ghanéenne risque jusqu'à dix ans de prison. Il a plaidé non coupable.

Ses agissements avaient débuté en octobre 2008. Selon des éléments cités à l'audience, il avait parié sur une baisse du marché mais avait essuyé des pertes à cause d'un rebond qui avait suivi un vote de confiance en Grèce.

Il avait alors changé de stratégie pour couvrir sa position, mais il avait vu ses pertes s'accroître à mesure que les marchés étaient pénalisés par l'aggravation de la crise de la zone euro à l'été 2011.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."