Bilan

L'euro se reprend un peu face un dollar

L'euro progressait un peu vendredi au lendemain d'un nouveau reflux face au dollar. La devise suisse était quasi stable face à l'euro à 1,0859 franc pour un euro.

La devise suisse était quasi stable face à l'euro à 1,0859 franc pour un euro et progressait face au dollar à 0,9646 franc pour un dollar.

Crédits: Keystone

L'euro progressait un peu vendredi au lendemain d'un nouveau reflux face au dollar qui a bénéficié de bons chiffres américains dans un contexte de retour de confiance sur les marchés boursiers.

Vers 06H30 GMT (08H30 HEC), la monnaie unique européenne valait 1,1256 dollar contre 1,1239 dollar jeudi vers 21H00 GMT.

L'euro était monté lundi à 1,1714 dollar en pleine panique boursière, soit son niveau le plus fort depuis mi-janvier alors qu'il valait encore autour de 1,10 dollar avant les dévaluations chinoises d'il y a deux semaines.

La devise européenne repartait en hausse face à la monnaie nippone, à 136,36 yens contre 136,03 yens jeudi soir.

Le dollar montait légèrement face à la devise japonaise, à 121,14 yens contre 121,02 yens la veille au soir.

Les places financières internationales, qui ont retrouvé le sourire depuis le rebond de Wall Street mercredi soir, ont à nouveau bénéficié d'un vent positif venu jeudi des Etats-Unis où la croissance s'est révélée bien plus forte que prévu d'avril à juin, ce qui laisse présager une activité encore vigoureuse au 3ème trimestre.

L'expansion économique américaine a solidement rebondi au 2e trimestre, le Produit intérieur brut (PIB) affichant une hausse de 3,7% en rythme annualisé, selon le département du Commerce. Cette deuxième estimation révise en hausse de 1,4 point de pourcentage la première évaluation du ministère et s'inscrit bien au-dessus des prévisions des analystes qui tablaient sur une croissance de 3,1%.

Ces chiffres, qui tranchent avec les craintes liées au ralentissement de l'économie chinoise, relance le dilemme de la Réserve fédérale américaine (Fed) sur le calendrier d'une hausse des taux d'intérêt alors que la prochaine réunion du Comité monétaire se tient dans trois semaines, les 16 et 17 septembre.

Le président de la Réserve fédérale de New York, William Dudley, a semblé écarter mercredi la perspective d'une hausse des taux dans trois semaines. Le besoin de relever les taux d'intérêt américains dès septembre apparaît "moins impérieux" qu'il y a quelques semaines, a-t-il dit, vu "les développements internationaux", dont le ralentissement en Chine.

Les investisseurs suivront ainsi avec attention la réunion du gotha des banquiers centraux qui se retrouve depuis jeudi soir et jusqu'à samedi à Jackson Hole aux Etats-Unis, à l'occasion de la conférence monétaire annuelle de la Fed.

"Alors que l'on s'attend à une certaine stabilité cette semaine en Chine, à de bons chiffres, les discussions à JH (Jackson Hole) vont devenir un peu plus intéressantes", a relevé la National Australia Bank dans une note.

Janet Yellen, présidente de la Fed et Mario Draghi, son homologue de la BCE, vont laisser la main à leurs numéros deux cette année: Stanley Fischer, vice-président de la Fed, doit s'exprimer samedi de même que Vitor Constancio, de la BCE, a-t-on confirmé à Francfort. D'autres banquiers centraux occidentaux et d'économies émergentes seront présents ainsi qu'une kyrielle d'économistes.

Vers 06H30 GMT, la livre britannique était stable face à la monnaie unique européenne à 72,97 pence pour un euro, et montait aussi face au billet vert à 1,5425 dollar pour une livre.

La devise suisse était quasi stable face à l'euro à 1,0859 franc pour un euro et progressait face au dollar à 0,9646 franc pour un dollar.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."