Bilan

L'environnement reste le principal risque au niveau mondial, selon le WEF

Les phénomènes météorologiques extrêmes sont considérés comme le risque le plus important, selon l'enquête annuelle sur les risques globaux du WEF.

Les phénomènes météorologiques extrêmes sont considérés comme le risque le plus important.

Crédits: keystone

Le monde entre dans une période critique où les risques sont intensifiés, affirme le Forum économique mondial (WEF) dans un rapport. L'environnement reste de loin la principale préoccupation.

Les phénomènes météorologiques extrêmes sont considérés comme le risque le plus important, selon l'enquête annuelle sur les risques globaux publiée mercredi. Le WEF a interrogé près de 1000 experts sur la tendance des risques pour l'année 2018: 59% ont fait part d'une intensification des risques, et seulement 7% d'une baisse.

Selon le Forum économique mondial, ce pessimisme s'explique en grande partie par la détérioration du paysage géopolitique: 93% des sondés s'attendent à une aggravation des affrontements politiques ou économiques entre grandes puissances, tandis que près de 80% s'attendent à une augmentation des risques de guerre impliquant les grandes puissances.

Cyberattaques redoutées

"La reprise économique nous offre une opportunité que nous ne pouvons pas nous permettre de gaspiller, pour faire face aux fractures qui ont sous nos yeux affaibli les institutions, les sociétés et l'environnement dans le monde", souligne Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du WEF, cité dans le communiqué.

Les cybermenaces prennent par ailleurs de plus en plus d'importance, relève le rapport. Les cyberattaques à grande échelle se situent au troisième rang en termes de probabilité. Quant à la cyberdépendance, elle se classe comme le deuxième facteur dessinant le paysage des risques mondiaux au cours des dix prochaines années.

Les frictions géopolitiques contribuent à une montée en flèche de l'ampleur et de la sophistication des cyberattaques. Parallèlement, les entreprises deviennent de plus en plus dépendantes de la technologie et leur exposition augmente.

Investissements nécessaires

Malgré des améliorations, les entreprises et les gouvernements doivent investir beaucoup plus afin d'éviter un écart de "protection" entre les pertes économiques et les pertes assurées, estime le WEF.

Les risques économiques occupent une place moins importante cette année. Certains experts craignent que l'embellie conjoncturelle n'engendre une certaine complaisance au sujet des risques structurels des systèmes économiques et financiers mondiaux.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."