Bilan

L'effectif du secteur bancaire a chuté au Tessin

Le nombre de personnes actives dans le secteur bancaire au Tessin a baissé de 296 unités, en raison notamment de l'innovation technologique, la crise financière, la pression sur le secret bancaire.

Le secteur bancaire tessinois est caractérisé par l'importante activité de gestion de fortune auprès de la clientèle internationale.

Crédits: Keystone

Le nombre de personnes actives dans le secteur bancaire au Tessin se montait fin 2016 à 6782 équivalents temps plein (ETP), en baisse de 296 unités, selon des chiffres provisoires publiés mercredi par l'Association bancaire tessinoise (ABT). Sur les dix dernières années, la baisse de personnel dans les banques et les sociétés connexes a été de 11,4%, ou 771 ETP.

Parmi les principaux facteurs ayant influé sur l'emploi dans la branche, l'ABT cite l'innovation technologique, la crise financière, la pression sur le secret bancaire, l'érosion continue des volumes et de la rentabilité ainsi que l'externalisation de services bancaires.

La faîtière indique que dans la plupart des cas, la réduction des effectifs a été opérée par le biais des variations naturelles - départs à la préretraite compris - la résolution des contrats de travail n'intervenant qu'en dernier recours. Au Tessin, le nombre de chômeurs inscrits fin 2016 en provenance du secteur bancaire étaient 115. Cela correspond à un taux sectoriel de 1,8%, contre une moyenne cantonale de 4%, relève l'ABT.

Les banques tessinoises emploient essentiellement du personnel résident dans le canton (96%) et seulement 0,3% des quelque 60'000 travailleurs frontaliers actifs au sud des Alpes. Les prévisions du secteur sur le front de l'emploi en 2017 reflètent les incertitudes liées à une situation "toujours difficile" et à un contexte de consolidation au niveau international.

Secteur économique important

Le Tessin abrite actuellement 45 des 265 banques opérant sur le territoire helvétique. Au total, la somme de bilan des 18 établissements ayant leur siège au sud du Gothard se monte à 62,3 mrd CHF (chiffres 2015), soit plus du double du produit intérieur brut (PIB) cantonal, signale l'ABT.

Fin 2015, les prêts hypothécaires dans le canton italophone totalisaient 45,6 mrd CHF, en hausse de 3,8% par rapport à l'exercice précédent.

Reste qu'à l'instar du reste de la Suisse, le secteur bancaire tessinois est caractérisé par l'importante activité de gestion de fortune auprès de la clientèle internationale, et qu'à ce titre, il est fortement exposé à des facteurs exogènes, tels que les intérêts négatifs et la force du franc face aux principales devises étrangères (EUR, USD, GBP).

Ceux-ci se sont traduits par des coûts directs et un tassement généralisé des commissions de gestion, calculées sur la base des patrimoines investis en monnaie étrangère, rappelle l'ABT.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."