Bilan

L'économie mondiale en panne, la Suisse s'en sort

Alors que le Fonds monétaire international revoit à la baisse ses estimations de croissance mondiale, une étude de l'Université de Lausanne se veut plus optimiste que prévu pour l'économie suisse.
Ceux qui espéraient une sortie de crise rapide à l'échelle mondiale pourraient être déçus: le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la baisse ses prévisions pour la croissance économique mondiale: le risque de ralentissement viendrait désormais de certains pays émergents (Brésil, Russie, Chine...), reléguant au second plan la crise persistante dans la zone euro.

Pourtant, la Suisse pourrait encore tirer son épingle du jeu: l'institut Créa de macroéconomie appliquée de l'Université de Lausanne (UNIL) annonce dans le même temps des perspectives plus optimistes que prévues pour la croissance helvétique.

Des risques accrus dans les pays émergents

«Alors que les risques anciens subsistent, de nouveaux sont apparus, notamment celui d'une plus longue période de ralentissement de la croissance des économies émergentes», résume le FMI dans son étude. Les risques «se sont à présent accrus», ajoutent les experts de Washington.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) mondial pourrait être limitée à 3,1% cette année, en recul de 0,2 point par rapport aux projections d'avril. Un rebond était prévu en 2014: les nouvelles prévisions le revoient à la baisse: +3,8% (-0,2 point).

La zone euro s'enfonce dans la crise

Epicentre de la crise de la dette, la zone euro s'enfonce depuis un an et demi dans une récession qui devrait s'aggraver davantage que prévu (à -0,6%, en recul de 0,2 point ) en 2013. En cause: «des retards à prévoir dans la mise en œuvre» des réformes, selon le FMI. Les prévisions de croissance pour la France (-0,2%, en retrait de 0,1 point), et de l'Allemagne (-0,3 point, à 0,3%) se sont ainsi légèrement assombries.

Mais la nouveauté de cette étude réside dans un tassement de la croissance dans certains pays émergents: certains d'entre eux, qui ont porté à bout de bras la croissance mondiale ces dernières années, se substituant aux Etats les plus industrialisés frappés par la crise financière (Etats-Unis) et l'endettement massif (zone euro), semblent s'essouffler.

Le Japon s'en sort, les Etats-Unis plombés

Touché ces dernières semaines par des mouvements sociaux, le Brésil pourrait voir sa croissance limitée à 2,5% en 2013 et 3,2% en 2014, soit un recul de respectivement -0,5 et -0,8 point par rapport aux prévisions d'avril.

Même pessimisme pour la croissance en Russie (-0,9 point à 2,5% en 2013), en Afrique du Sud (-0,8 point à 2,0%), et dans une moindre mesure en Chine (-0,3 point à 7,8%), deuxième économie de la planète.

Au niveau des grandes puissances traditionnelles, les Etats-Unis restent plombés par la cure d'austérité automatique (coupes budgétaires, hausses d'impôt) qui «ralentit» la croissance, selon le FMI. La croissance américaine ne devrait donc pas dépasser les 1,7% cette année, soit une prévision en baisse de 0,2 point.

Seul le Japon trouve grâce aux yeux des analystes: la politique d'assouplissement monétaire radicale devrait permettre d'atteindre 2% de croissance, soit 0,5 point de plus par rapport aux prévisions d'avril.

Le PIB suisse en hausse

Mais une autre économie pourrait tirer son épingle du jeu. Les économistes de l'UNIL se montrent optimistes pour la deuxième partie de l'année. Entourée de pays en récession, la Suisse a vu son PIB croître en début d'année et pourrait voir l'embellie se prolonger au 3e trimestre, selon les économistes lausannois.

L'indice de mesure de la confiance dans l'économie est dans une phase ascendante depuis début 2013. Au 3e trimestre, il atteint 100,1 points, soit 0,3 point de plus par rapport au trimestre précédent. Les différents indicateurs sont en hausse, à l'exception de la confiance des industriels. Mais les ménages et les exportateurs se montrent optimistes pour les perspectives des mois à venir.

Perspectives optimistes dans tous les cantons romands

Pour la Suisse romande, le baromètre conjoncturel enregistre un rebond plus marqué encore qu'au niveau national: +0,8 point à 99,7 points. Le Créa voit l'activité en Suisse romande croître dans les mois à venir, tout en restant en dessous de son potentiel.

Et au niveau cantonal, tous les cantons romands pourraient profiter de cette embellie: Fribourg voit son indicateur augmenter fortement (+1,6 point), ainsi que le Valais (+1,2) et Vaud (+0,7). Les cantons de Neuchâtel et de Genève présentent pour leur part chacun une hausse de 0,5 point.
Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."