Bilan

L'économie genevoise reste sur de bons rails

Les entreprises genevoises tirent dans leur majorité un bon bilan de 2017, marqué par une augmentation de leur volume d'affaires.

L'assurance, la banque et les entreprises actives dans l'énergie et l'environnement ont profité de cette embellie conjoncturelle. 

Crédits: keystone

Les entreprises genevoises tirent dans leur majorité un bon bilan de 2017, marqué par une augmentation de leur volume d'affaires. L'année en cours devrait être placée sous la même bonne étoile, selon le sondage conjoncturel de la Chambre de commerce, d'industrie et des services de Genève (CCIG).

L'augmentation du volume d'affaires concerne 72% des sociétés sondées, indique lundi la CCIG. L'année précédente, cette proportion s'élevait à 60%. La hausse est toutefois à relativiser, puisque 82% des entreprises s'attendaient à une hausse de l'activité en 2017.

Le tourisme, l'immobilier et l'énergie/environnement ont dépassé la moyenne, avec une progression respective de 87%, 82% et 78% du volume d'affaires. La viticulture (50%), l'enseignement (42%), l'horlogerie et le commerce de détail (40% chacun) se situent en-dessous.

Les attentes en termes de rentabilité de certaines entreprises ont également été déçues. En tout, 70% d'entre elles ont connu une amélioration, alors que la proportion d'optimistes était de 79% au départ. En 2016, 61% des participants au sondage avaient soigné leur performance opérationnelle.

En termes d'emploi, les sociétés qui comptaient recruter (29%) sont passées effectivement de la parole aux actes. Les entreprises qui ont supprimés des postes se sont révélées bien plus nombreuses qu'attendu, soit 14% contre les 9% prévus. Les prévisions 2018 sont similaires aux chiffres réels de l'année dernière.

Confiance renforcée pour 2018

Près de la moitié (46%) des participants à l'enquête affirment que l'année a été très bonne, une statistique bien plus positive qu'en 2016 (38%). Les réponses neutres sont restées plus ou moins stables, autour de 27%.

L'assurance, la banque et les entreprises actives dans l'énergie et l'environnement ont profité de cette embellie conjoncturelle. La chimie, le commerce de détail et l'horlogerie ont connu des temps un peu plus difficiles, selon l'enquête. Le secteur des technologies de l'information a connu des fortunes diverses, suivant les sondés.

Au moment d'évoquer 2018, la confiance se retrouve renforcée. Les entreprises s'attendant à une amélioration du volume et de la rentabilité atteignent 83%. La chimie, l'horlogerie, les transports et les assurances figurent par les secteurs les plus optimistes, contrairement à la viticulture, le commerce de détail, la santé ou encore le négoce international.

Dans son communiqué, la CCIG souligne par ailleurs l'importance de pouvoir recruter du personnel étranger, qu'il provienne de l'Union européenne ou non. Certaines entreprises peinent à trouver de la main d'oeuvre qualifiée sur territoire helvétique.

Une majorité (89%) d'entreprises affirment toutefois vouloir recruter des travailleurs résidents en cas de croissance de leurs affaires.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."