Bilan

L'aviation d'affaires attend encore la reprise

Les principaux constructeurs d'avions d'affaires, réunis à Genève de mardi à jeudi pour leur salon européen annuel, affichent des prévisions de ventes optimistes.

Après avoir réalisé un chiffre d'affaires record de plus de 22 milliards de dollars (20,5 milliards de francs) en 2014, l'aviation d'affaires a traversé un trou d'air au premier trimestre, avec des livraisons en baisse de 13,6%.

Crédits: Keystone

Les principaux constructeurs d'avions d'affaires, réunis à Genève de mardi à jeudi pour leur salon européen annuel, affichent des prévisions de ventes optimistes, malgré une baisse des livraisons au premier trimestre liée à une moindre demande des grands marchés émergents.

Après avoir réalisé un chiffre d'affaires record de plus de 22 mrd USD (20,5 mrd CHF) en 2014, l'aviation d'affaires a traversé un trou d'air au premier trimestre, avec des livraisons en baisse de 13,6%, selon les chiffres publiés début mai par l'association des constructeurs de l'aviation générale (GAMA).

"Le premier trimestre a été faible", reconnaît Marco Tulio, PDG du brésilien Embraer Executive Jets, dont les ventes ont chuté de moitié à 124 mio USD, pour 12 appareils livrés contre 20 à la même période l'an dernier.

Le constructeur souffre particulièrement de la chute de la demande au Brésil, son ancien second marché détrôné par une Europe tout juste "stable". De manière générale, "les marchés émergents ne contribuent pas à la croissance", tandis que les Etats-Unis restent "le principal marché pour les nouveaux avions d'affaires" observe-t-il.

"Nous avons encore ressenti les conséquences du climat économique difficile en Amérique du Sud, de la crise politique en Ukraine et du ralentissement sur le marché chinois", a également constaté le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier, qui n'attend "pas vraiment de reprise" dans ces zones.

Le constructeur français a livré 6 de ses Falcon de janvier à mars, contre 9 début 2014, pour un chiffre d'affaires en baisse de plus de 40% à 211 mio USD.

Dassault a cependant enregistré plus de commandes que de livraisons l'an dernier, pour la première fois depuis 2008, et table sur un nombre de livraisons stable cette année, autour de 65 Falcon.

Embraer prévoit pour sa part de livrer entre 115 et 130 appareils, soit au moins autant qu'en 2014, et vise un chiffre d'affaires compris entre 1,7 et 1,85 mrd USD, en hausse de 15% à 25%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."