Bilan

L'appréciation du dollar a rendu la Fed prudente

La présidente de la Réserve fédérale (Fed) Janet Yellen a reconnu que l'appréciation du dollar ces derniers mois avait rendu la Fed "plus prudente" dans son intention de relever les taux d'intérêt.

Un peu plus tôt dans son audition, la patronne de la Fed a laissé entendre que le dollar pourrait "se stabiliser" à son niveau actuel.

Crédits: Bloomberg

La présidente de la Réserve fédérale (Fed) Janet Yellen a reconnu jeudi que l'appréciation du dollar ces derniers mois avait rendu la Fed "plus prudente" dans son intention de relever les taux d'intérêt.

"La combinaison de la faible croissance à l'étranger et de la force du dollar ont déprimé les exportations (...) et ont constitué un frein pour l'économie des Etats-Unis", a expliqué Mme Yellen lors d'une audition au Congrès.

"Cela nous rend plus prudents bien sûr pour ce qui est [de relever] les taux d'intérêt", a-t-elle ajouté.

La Fed a clairement signalé que, sauf coup de théâtre, elle s'attendait à relever les taux pour la première fois en près de dix ans lors de sa prochaine réunion monétaire des 15 et 16 décembre.

Mais de nombreux acteurs sur les marchés avaient anticipé que la banque centrale américaine franchirait ce pas dès septembre, voire juin.

Mme Yellen a souligné que "les attentes des marchés" sur les politiques monétaires divergentes entre la zone euro et les Etats-Unis avaient dopé le dollar.

Interrogée sur le fait de savoir si le billet vert allait encore s'apprécier vu les perspectives de hausse des taux aux Etats-Unis tandis que la Banque centrale européenne (BCE) promet au contraire un élargissement des mesures accommodantes, Mme Yellen a répondu: "il s'est beaucoup apprécié depuis un an et demi" (+14% sur la période). "Beaucoup de ces attentes sont déjà incluses dans les taux de change. Je ne veux pas prédire le cours du dollar", a-t-elle ajouté.

Alors que l'euro est paradoxalement parti à la hausse face au dollar jeudi après l'annonce de nouvelles mesures de soutien monétaire par la BCE, mais qui n'étaient pas aussi généreuses que ne l'espéraient les marchés, Mme Yellen a juste noté: "je crois comprendre que les marchés attendaient des mesures qui ne se sont pas matérialisées".

Un peu plus tôt dans son audition, la patronne de la Fed a laissé entendre que le dollar pourrait "se stabiliser" à son niveau actuel.

"Si le dollar se stabilise à son nouveau niveau plus haut, alors l'inflation ne sera plus bridée. Une simple stabilisation va diminuer" l'effet de l'appréciation du billet vert sur les prix à l'importation et donc sur l'inflation.

La Fed aimerait voir l'inflation, proche de zéro actuellement aux Etats-Unis, remonter vers un objectif de 2% qu'elle estime sain pour l'économie.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."