Bilan

L'année 2014 a été exceptionnellement bonne pour l'agriculture suisse

Le revenu du secteur s'est inscrit a environ 3,2 milliards de francs, bien plus que la moyenne sur dix ans de 2,89 milliards de francs. Il devrait retomber sous cette moyenne en 2015.

La Confédération a dépensé près de 3,7 mrd CHF pour l'agriculture et l'alimentation en 2014.

Crédits: Keystone

L'année 2014 a été exceptionnellement bonne pour l'agriculture suisse, confirme le nouveau rapport agricole. Alors que le revenu devrait baisser cette année, le secteur doit mieux apprivoiser la volatilité, estime l'Office fédéral de l'agriculture.

Les résultats économiques des exploitations agricoles ont été meilleurs l'an passé à grâce à de bonnes recettes commerciales. Le revenu du secteur s'est inscrit a environ 3,2 mrd CHF, bien plus que la moyenne sur dix ans de 2,89 mrd CHF.

Selon les estimations de l'Office fédéral de la statistique, le revenu devrait retomber sous cette moyenne en 2015. "Il faut reconnaître que c'est une grande différence, elle peut faire mal et décevoir, mais dans le contexte actuel, cela n'a rien d'exceptionnel", a estimé le directeur de l'OFAG Bernard Lehmann.

Devant les difficultés, certains en appellent à un système d'assurances, comme ce qui existe aux Etats-Unis. Un système privé serait possible, mais on oublie de dire qu'outre-Atlantique, les autorités le subventionnent en échange d'une réduction drastique des paiements directs, a observé M.Lehmann. Selon lui, les agriculteurs doivent s'habituer à mieux gérer la volatilité.

Responsabilités des agriculteurs

La tendance à la spécialisation des exploitations comporte des risques. Il est impossible de se soustraire à la dépendance des marchés étrangers, mais les agriculteurs peuvent influer sur les coûts. La taille des exploitations, le système de garde mais aussi les choix d'investissement jouent un rôle.

En matière de lait, la situation est très contrastée. En 2014, la moitié des exploitations laitières ont couvert leurs coûts de production. Le marché de l'Emmentaler fonctionne moins bien que celui du gruyère alors que le lait industriel est toujours le moins rémunérateur.

Le prix est toutefois remonté après avoir atteint son cours le plus bas cette année. Les producteurs de lait souffrent, mais les niveaux sont comparables à ceux connus en 2010-2012, a noté M.Lehmann. L'OFAG suit les négociations d'un accord de libre-échange entre l'Union européenne et Washington et son directeur n'est "pas du tout pessimiste". Des mesures d'accompagnement pour l'agriculture sont envisageables.

Les paysans ne devraient pas baisser la garde pour autant. Ils ont déjà poussé un coup de gueule ce mois-ci contre les économies prévues par le Conseil fédéral dans le budget agricole des prochaines années. Une grande manifestation à Berne doit suivre.

Toujours moins de fermes

La Suisse comptait l'an passé près de 54'000 exploitations, soit 2,1% de moins sur un an. Elles ont géré une surface agricole utile de 1,05 million d'hectares et dégagé chacune un revenu agricole moyen de 67'800 CHF (+10%) et un revenu non agricole de 26'300 CHF. Depuis le début du millénaire, près de 17'000 fermes ont disparu au rythme de 1,9% par an.

Le nombre d'éleveurs est en recul depuis des décennies. Mais les effectifs d'animaux de rente ont évolué de manière contrastée en 2014. Alors que le nombre de bovins se tassait légèrement à 1,6 million d'animaux, le fléchissement régulier des porcs a fait place à une remontée à 1,5 million de bêtes. Le nombre de volailles a poursuivi sa progression à 10,6 millions.

Les importations de produits agricoles ont atteint 12,1 CHF et les exportations 8,8 mrd CHF. L'UE reste le premier partenaire commercial de la Suisse. La Confédération a dépensé près de 3,7 mrd CHF pour l'agriculture et l'alimentation en 2014. Entre 1990 et 2013, les émissions de gaz à effet de serre ont reculé de 12,5% à 7,7 tonnes d'équivalent CO2.

Le rapport agricole paraît pour la première fois sous forme de site internet. Il peut être consulté sur www.rapportagricole.ch.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."