Bilan

L’ambitieux projet des Communaux d’Ambilly

La commercialisation des surfaces de ce chantier gigantesque a débuté. La première tranche prévoit 670 logements et 270 places de travail.

Au final, le quartier situé à Thônex accueillera plus de 6000 habitants.

Crédits: Dr

Parmi les grands projets genevois, les Communaux d’Ambilly font office de «serpent de mer». Ce chantier devrait cependant s’ouvrir dans moins d’un an. Ce quartier situé à Thônex accueillera progressivement plus de 6000 habitants (2566 logements). 

Dans la première tranche, ce sont 670 logements sur 66  000 m2 et 270 places de travail qui sont planifiés (1000 m2 de surface alimentaire, 2500 m2 de commerces de proximité et 6600 m2 de surfaces administratives). 

Le défi pour le pilote du projet, le Comptoir Immobilier, était le nombre d’intervenants du côté de l’Etat et la faiblesse au démarrage d’une culture de projet pluridisciplinaire de la part de certains de ses services. «Beaucoup d’efforts ont été fournis pour faire naître un quartier de qualité: mixité de population (PPE, libres, LUP, HM et coopératives), mixité entre les activités et les logements, qualité des espaces publics et concept énergétique. L’enjeu est de créer un véritable esprit de quartier. C’est la raison pour laquelle les espaces extérieurs, qu’ils soient publics ou privés, ont été intégrés immédiatement dans la réflexion qui a mené à l’adoption du PLQ des Communaux d’Ambilly», explique Paul Epiney, président du Comptoir Immobilier. 

Dès 2008, un représentant des associations de quartier a été intégré dans le jury du concours d’urbanisme. «Nous avons choisi de travailler avec quatre bureaux d’architectes pour les quatre ensembles de bâtiments, un cinquième étant tout spécialement en charge des espaces publics. Cela a apporté une plus grande richesse de typologie d’habitats», relève Yannos Ioannides, directeur de la division Etudes & développements au Comptoir. 

Développer la vie locale

Outre le mail central de près d’un kilomètre de long, destiné majoritairement à l’usage piétonnier, quatre larges cours champêtres sont prévues. L’ensemble sera complété d’espaces de jeux et de détente, de même qu’un «concept lumière» a été mis en œuvre. Des jardins seront également créés pour permettre à des associations d’y cultiver la terre et les liens sociaux. Deux esplanades vont accueillir des arcades, soit commerciales, soit dédiées à un rôle associatif et social. De quoi développer la vie locale, avec des loyers bien entendu plus modestes. 

Plus globalement, la question et le rôle des espaces à caractère culturel, qui nécessitent des solutions financières propres, sont des aspects qui, pour l’heure, questionnent l’Office de l’urbanisme et l’Office genevois du logement et de la planification foncière. Tout comme le développement des infra-structures de mobilité douce: ce projet prévoit notamment de grands locaux pour les vélos (équivalant à deux vélos par logement). 

Serge Guertchakoff

RÉDACTEUR EN CHEF DE BILAN

Lui écrire

Serge Guertchakoff est rédacteur en chef de Bilan et auteur de quatre livres, dont l'un sur le secret bancaire. Journaliste d'investigation spécialiste de l'immobilier, des RH ou encore des PME en général, il est également à l'initiative du supplément Immoluxe et du numéro dédié aux 300 plus riches. Après avoir été rédacteur en chef adjoint de Bilan de 2014 à 2019, il a pris la succession de Myret Zaki en juin de cette année.

Du même auteur:

Le capital-investissement connaît un renouveau en Suisse
Le Geneva Business Center de Procter & Gamble récompensé pour ses RH

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."