Bilan

L'Allemagne doit renforcer son secteur des services, selon l'OCDE

L'Allemagne doit renforcer son secteur des services, sinon son industrie, sa fierté et pilier de son économie, risque d'être fragilisée, a plaidé dans un rapport l'OCDE.

Réputée pour ses voitures, ses produits chimiques et ses machines-outils, l'économie allemande est moins performante dans le secteur tertiaire.

Crédits: AFP

L'Allemagne doit renforcer son secteur des services, sinon son industrie, sa fierté et pilier de son économie, risque d'être fragilisée, a plaidé dans un rapport mardi l'Organisation pour la Coopération et le Développement Economique (OCDE).

"Vous devez investir dans les services, améliorer la qualification des gens dans les services, sinon les succès de l'industrie vont s'affaiblir, parce que vous n'aurez pas le même niveau de productivité dans les deux domaines", a déclaré le président de l'organisation, Angel Gurria, lors d'une conférence de presse à Berlin. Il y présentait un rapport de l'OCDE consacré à l'Allemagne.

Tout en saluant les succès de la première économie européenne ces dernières années - avec une croissance stable, un marché du travail solide et des finances publiques saines -, l'organisation souligne "les nombreux défis" auxquels fait face le pays, qu'elle invite à "ne pas se reposer sur ses lauriers".

"La productivité du travail a décliné", a relevé M. Gurria, "et est particulièrement faible dans les services".

Réputée pour ses voitures, ses produits chimiques et ses machines-outils, l'économie allemande est moins performante dans le secteur tertiaire, un domaine très réglementé et rigide.

Mais "les services apportent beaucoup de valeur ajoutée" à l'industrie, a indiqué M. Gurria, et l'une ne pourra pas rester performante sans efforts sur les autres.

L'OCDE appelle l'Allemagne à investir plus, notamment dans les infrastructures et l'éducation, une requête récurrente aussi du Fonds monétaire international (FMI), dont la directrice générale Christine Lagarde est également en Allemagne ce mardi.

M. Gurria a aussi poussé Berlin à intégrer ses réfugiés, arrivés par centaines de milliers en Allemagne ces derniers mois, avec un effort particulier sur l'éducation et la formation professionnelle. "Cela nécessite un investissement conséquent en amont, mais cela paie", a-t-il assuré.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."